Entrepreneuriat social : Un sommet international à Ifrane pour valoriser les produits Maroc

Entrepreneuriat social : Un sommet international à Ifrane  pour valoriser les produits Maroc

C’est une première pour le Maroc. Un sommet d’Afrique et du Moyen- Orient pour le commerce et l’investissement sera organisé à Ifrane du 19 au 23 septembre. L’événement accueillera 400 participants représentant 40 pays. Ce sont les secteurs de l’artisanat, du textile et de l’agro-industrie pour le cosmétique qui ont été retenus comme pôle d’attractivité économique. Les objectifs sont clairs.

Le principal étant la mise en relation entre les entreprises sociales les plus performantes de la région dans les secteurs identifiés. A travers cet événement, les entrepreneurs nationaux espèrent voir leurs opportunités d’ouverture augmenter vers des opérateurs internationaux. Les entreprises sociales qui seront présentes ont été sélectionnées selon des critères sociaux et économiques. «La particularité des secteurs choisis pour cette édition est le grand nombre de postes d’emploi qu’ils créent. En effet, chaque entrepreneur social emploie en moyenne 375 personnes, en majorité des femmes. Notre objectif est d’augmenter le nombre de ces entreprises sociales en répondant à leurs principaux défis, à savoir l’accès aux marchés internationaux et la levée de fonds», affirme Khadija Idrissi Janati, directrice du sommet. Et pour respecter la question du genre fortement plébiscitée ces dernières années au Maroc, 50 femmes entrepreneues sociales ont été sélectionnées par un jury d’experts internationaux. Elles représentent 25 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Les enjeux sont clairs lorsque l’on sait que les secteurs de l’artisanat et de l’agro-industrie dédié à la cosmétique emploient le plus de femmes en Afrique de l’Ouest.

Selon les statistiques, «la demande internationale sur les produits de ces secteurs à forte croissance a enregistré une hausse de 10% par an au cours des trois dernières années avec une part de marché d’environ 30 milliards de dollars chacun». Et concernant la levée de fonds, le système de crowdfunding sera à l’ordre du jour, ce qui permettra de financer la participation de plus de 25 femmes entrepreneures sociales. Plusieurs ONG internationales optent pour ce mécanisme de financement encore peu connu au Maroc.

L’événement devrait permettre de donner non seulement davantage d’opportunités aux entrepreneurs en termes de B to B avec des opérateurs internationaux mais aussi de créer des ponts avec des ONG internationales qui sont habituées à ce genre de levées de fonds. La boucle sera bouclée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *