Entreprise : Bilan d’étape du projet Casashore

Le Comité de pilotage de Casashore s’est réuni au grand complet,  jeudi 18 janvier 2007 sous la présidence du Premier ministre, Driss Jettou.  Il s’agit d’une réunion d’étape, explique Salaheddine Mezouar, ministre du Commerce, de  l’Industrie et de la Mise à niveau de l’économie. «Nous avons fait le point sur tous les aspects du programme Casashore, notamment en ce qui concerne l’état d’avancement du projet, le timing et le schéma organisationnel», précise le ministre qui, par ailleurs, assure le pilotage du Comité opérationnel dédié à Casashore.
Cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de l’état d’avancement de tous les volets du programme d’offshoring, notamment au niveau de la formation et des investissements, ainsi que de la définition des rôles des divers intervenants dans ce domaine
Les différents partenaires se sont quittés sur une note positive. Le chantier sera livré à temps, c’est-à-dire au quatrième trimestre 2007. D’autres aspects techniques ont été passés en revue. C’est le cas par exemple des modalités de remboursement des prêts formation, 50.000 dirhams par personne sur une durée de trois ans. De même, le schéma retenu  sur le  différentiel et le remboursement de l’Impôt sur le revenu a été traité durant cette réunion trimestrielle du comité de pilotage. «Il s’agit d’aplanir d’éventuelles difficultés liées aux procédures afin que les premières entreprises qui s’installeront dans le cadre de Casashore en soient allégées au maximum», poursuit M. Mezouar.
D’autres aspects de Casahore étaient aussi à l’ordre du jour. Cas notamment de l’état de l’appel d’offres des télécoms et le programme de formation. Sur ce dernier point, il faut préciser que ce sont 25 000 personnes qui seront formées dans différentes filières entrant dans le cadre du programme offshoring.
La mise en œuvre du volet formation avance conformément aux délais prévus et enregistre des progrès au niveau des priorités définies suivant la demande formulée par les investisseurs dans ce domaine.
En ce qui concerne les négociations avec les grands groupes étrangers, elles sont en cours de finalisation. Les choses suivent leurs procédures normales. Ainsi Cap Gemini, Tata, Atos Origine, GSI International, Axa, BNP, forment aujourd’hui la liste de prestige de Casashore. «C’est en route, nous sommes en train de finaliser», explique le ministre, qui précise que beaucoup d’opérateurs ont décidé de démarrer leurs activités courant 2007 même avec des locaux provisoires. «la demande accrue des investisseurs marocains et étrangers traduit la pertinence de l’offre offshoring du Maroc». Les premiers contrats pour l’occupation des bureaux ont été signés. Pôle majeur du plan offshoring, Casashore table sur plus de 100 000 emplois.`Le projet s’étend sur 50 hectares, situés à 5 kilomètres du centre-ville de Casablanca.  Côté timing, tout est bouclé. Si dès le premier trimestre, la mise en activité partielle du site sera effective, ce n’est qu’au quatrième trimestre que Casashore sera opérationnelle dans sa totalité. Après Casablanca, l’expérience offshoring sera généralisée à d’autres villes du royaume dont Rabat, Tanger et Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *