Entreprise : La BCP lance deux actions populaires

Entreprise : La BCP lance deux actions populaires

La Fondation Banque Populaire pour l’éducation et la culture a lancé vendredi 28 juillet 2006, une grande opération de distribution des ordinateurs au profit des académies du ministère de l’Education nationale.
La Fondation de la banque dirigée par Noureddine El Omary a décidé de mettre à la disposition des élèves des établissements scolaires un lot de 472 ordinateurs. La signature de ce partenariat prévue  à 17h au siège de la banque n’a eu lieu qu’à 18h 20 à cause du ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique. Habib El Malki est en effet arrivé en retard à cet événement. Mais il a essayé de détendre l’atmosphère en affichant un air enjoué.   
Le Groupe Banque Populaire s’est aussi engagé, à travers sa Fondation pour la création d’entreprises (FBPCPE), à accompagner les porteurs de projets dans le cadre du programme national «Moukawalati ». La Fondation a décidé, au terme d’une convention signée avec le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle de mettre à la disposition du programme Moukawalati onze guichets d’appui à la création d’entreprises au titre de l’année 2006. Son objectif est d’accompagner 100 candidats par an, jusqu’à la création effective de leurs entreprises.
«Par dérogation aux procédures régissant la sélection des candidats par les guichets affiliés au programme Moukawalati, les bureaux de la FBPCE faisant partie de ces guichets sélectionnent les candidats qu’ils ont retenus, suivant les procédures internes de la FBPCE, telles qu’elles sont pratiquées par les commissions de présélection et les Jury de sélection définitives. Pour que la sélection des candidats, pratiquée par la FBPCE et ses partenaires, à travers leur propre réseau, puisse être en harmonie avec celle en vigueur par le programme Moukawalati, le représentant de l’ANAPEC siègera aux travaux de sélection, auprès des autres membres du  Jury, dont la mission est la sélection définitive des candidats», précise les termes de la convention.
Par ailleurs, la FBPCE s’engage à effectuer ces différentes prestations prévues dans le cadre du programme Moukawalati, sans que l’ANAPEC ne soit tenue de lui verser la contrepartie de 10 000,00 dirhams par projet d’entreprise accompagné, à  l’instar des guichets affiliés audit programme.
La FBPCE n’est pas tenue non plus de produire à l’ANAPEC les documents devant justifier le coût  de ses prestations, « sauf dans le cas où elle réclame à celle-ci le règlement de la contre-prestation de 10.000,00 dirhams par projet accompagné». Enfin, les cadres de la FBPCE dédiés aux guichets d’appui se consacreront à plein temps à la mise en œuvre de leur mission. Selon la convention, la fondation s’engage aussi à prendre en charge les rétributions des cadres précités et à aménager l’espace d’accompagnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *