Entreprises : Ciments du Maroc : une progression de 11,1 %

Entreprises : Ciments du Maroc : une progression de 11,1 %

En 2006, Ciments du Maroc a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 2,684 milliards de dirhams en progression de 11,1 %, par rapport à l’année 2005. Ciments du Maroc est le deuxième cimentier au pays. Il se présente également comme étant le premier opérateur dans le béton prêt à l’emploi et les granulats à travers sa filiale Betomar.
L’annonce de ces résultats financiers arrêtés au 31 décembre dernier a été faite lors du conseil d’administration de Ciments du Maroc tenu le 19 février 2007, sous la présidence de Mohamed Chaïbi. 
Ainsi, il sera proposé lors de l’assemblée générale ordinaire, prévue le 27 avril prochain, la distribution d’un dividende de 45 dirhams au titre de l’exercice 2006. En 2005, le dividende distribué a été de 42 dirhams. 
Les spécialistes du secteur expliquent cette performance par une conjoncture très favorable du secteur BTP, stimulée par les programmes immobiliers, les travaux d’infrastructure de base et par l’aménagement des zones touristiques et industrielles.
En effet, la consommation nationale en ciment au cours de l’année précédente a connu une augmentation de 10,4 % par rapport à 2005.
Ainsi, le résultat d’exploitation consolidé a atteint 981 millions de dirhams, en hausse  8,9% par rapport à l’année d’avant. «Ciments du Maroc a réalisé, dans ce contexte, une progression de ses ventes sur le marché domestique de 7,3 % par rapport à 2005. Et de 9,1 % si l’on tient compte des ventes d’Indusaha au départ de Laâyoune», précise cette entreprise dans un communiqué de presse.
En effet, les chiffres consolidés regroupent les résultats de Ciments du Maroc, d’Indusaha, de Betomar et d’Axim Maroc.
Ce groupe qui emploie 1.070 salariés, dont 880 dans le ciment et 190 dans les matériaux, a été touché par la facture énergétique. «L’excédent brut d’exploitation et le résultat d’exploitation, ont eu un impact défavorable sur le surenchérissement des coûts énergétiques, s’établissant respectivement à 1,006 milliards de dirhams et à 863 milliards de dirhams, en progression de 4 % et de 5,1%», précise-t-on. Le résultat financier a connu une belle progression grâce au dividende reçu de Suez Cement, selon la même source.
Chez cet opérateur, le dispositif industriel du ciment se constitue de trois usines (Agadir, Safi et Marrakech), un centre de broyage à Laâyoune et un centre d’ensachage à Jorf Lasfar.
La filiale Betomar dispose quant à elle de quatre carrières de granulats et de 15 centrales à béton implantées à travers les principales villes du pays. S’agissant de la capacité d’autofinancement, elle s’établit à 825 millions de dirhams en hausse de 5,2% en comparaison avec l’exercice précédent. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *