Entreprises : Rahal se lance dans le cinéma

Entreprises : Rahal se lance dans le cinéma

Le groupe Rahal se diversifie. De la restauration, son domaine de prédilection, il se lance aujourd’hui dans le monde de l’industrie cinématographique. En effet, un accord de partenariat vient d’être conclu entre le groupe Rahal et Julius R. Nasso Productions, société de production américaine.  «Il s’agit d’une société mixte, dont le capital est détenu à part égal, qui agira pour la promotion du Maroc en tant que destination de tournage et de production cinématographique à l’échelle internationale. Dans cet accord de partenariat avec Julius R. Nasso Productions, nous allons surtout assurer le volet catering, mais aussi œuvrer pour la création de nouveaux postes d’emploi», annonce Karim Rahal Essoulami, président du groupe Rahal.
L’objectif de cette société est d’atteindre un rythme de 3 à 4 films internationaux tournés sur le territoire marocain. En fait, cet accord a vu le jour suite à une rencontre entre Karim Rahal Essoulami et Karim Boukaa, administrateur et dirigeant d’Express Voyage, d’une part, et le producteur américain Julius R. Nasso et le producteur canadien Damian Lee d’autre part.
Express Voyage est un nouveau tour opérateur marocain fondé par le président du groupe Rahal et Karim Boukaa avec comme objectif principal « le développement de la destination du Maroc notamment sur le plan cinématographique ».
Connus dans les milieux du cinéma hollywoodien, ces deux producteurs se préparent d’ores et déjà pour le tournage de deux films au Royaume dans les mois prochains : le premier est intitulé «Sacrifice» et le deuxième concerne la vie du compositeur et pianiste polonais Frédéric Chopin.
En effet, et selon les termes de cet accord, Julius R. Nasso et Damian Lee projettent de tourner plusieurs de leurs prochaines productions au Maroc.
Julius R. Nasso est un producteur américain d’origine italienne. Il compte plus de 35 grandes productions à son actif, dont une grande partie a fait la carrière de l’acteur Steven Seagal.  Pour sa part, Damian Lee est un producteur d’origine canadienne, comptant plus de 50 grandes productions à son actif.
«L’impact économique de ces productions au Maroc sera grand. Vous savez, l’industrie cinématographique est en relation étroite avec des secteurs comme la nourriture, le logement et la logistique», note Julius R. Nasso, lors d’une conférence de presse, mardi 20 février, à Casablanca. Pour sa part, Damian Lee, en rappelant leur rencontre avec les responsables du ministère de la Communication, du Centre cinématographique marocain, de la direction des investissements ainsi que des professionnels du cinéma au Maroc, a précisé que le budget de cette opération n’est toujours pas fixé. «Le groupe Rahal est aujourd’hui un ambassadeur de l’art culinaire marocain dans le monde entier. En se lançant dans ce projet, nous tenons à faire connaître davantage le Maroc, mais du côté de l’industrie cinématographique», tient à ajouter M. Rahal Essoulami. Pour rappel, le groupe Rahal compte à son actif la gestion de plusieurs grands tournages au Maroc. Entre autres productions, il y a « La chute du faucon noir » de Ridley Scott, «Spy Game» de Tony Scott ou encore l’émission de téléréalité française Marjolaine et les millionnaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *