Entretien : Bouyakoub : «Il faut savoir se positionner»

Entretien : Bouyakoub : «Il faut savoir se positionner»

ALM : De grandes firmes internationales comptent désormais délocaliser une partie de leurs activités au Maroc. Quel est le poids de la sous-traitance dans l’économie marocaine ?
Nour-Eddine Bouyakoub : La sous-traitance est un secteur qui emploie près de 175.000 personnes essentiellement dans des PME-PMI. Les statistiques du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie, datant malheureusement de l’année 2003, indiquent que le chiffre d’affaires réalisé par ces entreprises est estimé à près de 24 milliards de dirhams. Dans ce sens, il faut rappeler que le plan Emergence met l’accent sur des secteurs liés principalement à la sous-traitance, à savoir l’aéronautique, l’automobile, l’agro-industrie et l’offshoring. À la Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat, notre mission consiste en la promotion des relations d’affaires avec des donneurs d’ordres et des acheteurs potentiels marocains ou étrangers.

Comment le secteur réagit-il face à la concurrence chinoise ?
Effectivement, la concurrence chinoise gêne les sous-traitants marocains dans divers domaines comme le textile-habillement, la plasturgie, l’électronique…C’est pour cette raison-là que cette filière doit savoir se positionner. Nous tenons souvent à être présents dans les manifestations internationales sur la sous-traitance ainsi qu’aux séminaires traitant des moyens de développement du secteur. Dans ces rendez-vous, et selon l’expérience de certains pays, on conseille aux pays émergents d’engager une réflexion approfondie en termes de positionnement stratégique avant de s’ouvrir au marché mondial.   

Quel sera le positionnement de la sous-traitance nationale ?
Les perspectives du développement de la sous-traitance au Maroc se feront à travers trois axes.  Ainsi, les sous-traitants cherchent à se recentrer sur des productions techniquement plus complexes, de séries petites et moyennes et sur des prestations de proximité et précisément avec l’Europe du Sud. Parmi les secteurs cibles, on cite l’aéronautique, l’automobile, le matériel médical ainsi que l’équipement industriel. La septième édition du Salon international de sous-traitance, d’approvisionnement et de partenariat "SISTEP 2006" sera l’occasion de débattre des actions envisagées pour la promotion de ce secteur

Vous menez actuellement une action de prospection dans de nouveaux marchés. De quoi s’agit-il ?
Vous savez, les actions de la BNSTP sont soutenues par plusieurs organismes dont l’Agence nationale de promotion des PME (ANPME) et le Programme d’appui aux entreprises (PAE). Ainsi, deux experts européens sont en train de chercher des entreprises potentiellement intéressées par la sous-traitance dans notre pays dans l’aéronautique et l’électronique. Cette opération de prospection est financée par le PAE qui soutient également le "SISTEP 2006".


 SISTEP : une nouvelle édition


La septième édition du Salon international de sous-traitance, d’approvisionnement et de partenariat “SISTEP 2006” se teintera du mercredi 6 au samedi 9 décembre 2006, au Centre d’expositions et de conférences de l’Office des changes à Casablanca. Cette manifestation ambitionne d’attirer 400 exposants d’une quinzaine de pays et près de 15 000 visiteurs. L’objectif de ce rendez-vous est de promouvoir les investissements et offrir de nouvelles opportunités aux entreprises nationales et internationales, pour développer des relations de partenariat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *