Environnement : Le Maroc cumule les distinctions continentales

Environnement : Le Maroc cumule les distinctions continentales

Pour parvenir à un développement durable en Afrique, les représentants ministériels se sont accordés à renforcer les solutions environnementales innovantes et les capacités du capital humain.

Le leadership du Maroc en matière de gestion environnementale distingué hors frontières. Le Royaume a reçu, mercredi 19 septembre, un prix de la part du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) et ce en marge de la 7ème session extraordinaire de Conférence des ministres africains de l’environnement (AMCEN). Aux côtés du Maroc, six autres pays africains ont été consacrés. Citons à cet effet l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Congo, le Gabon, le Burkina Faso et le Kenya. Le Maroc représenté par Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du développement durable, a présidé la session ministérielle ayant pour thème la transformation des politiques environnementales en actions grâce à des solutions innovantes. Une occasion pour les départements ministériels africains d’identifier les mesures à prendre pour passer à l’action et ce en s’appuyant sur des solutions innovantes.

A cet égard, les ministres africains de l’environnement et les représentants gouvernementaux se sont engagés à promouvoir et à investir dans des solutions innovantes tout en mettant en œuvre des actions concrètes pour surmonter les défis environnementaux auxquels le continent est confronté. Pour parvenir à un développement durable en Afrique, les représentants ministériels se sont accordés à renforcer les solutions environnementales innovantes et les capacités du capital humain. Parmi les engagements pris figure également la nécessité de donner aux innovateurs, au secteur privé, aux petites et moyennes entreprises et à la société civile les moyens d’utiliser de nouvelles approches pour relever les défis environnementaux.

Les ministres africains œuvreront également à soutenir les plates-formes panafricaines sur l’environnement afin de promouvoir et de partager les expériences et les solutions à travers le continent.

La participation du Maroc à la 7ème session extraordinaire de l’AMCEN n’est pas passée inaperçue. Le département du développement durable a renforcé le socle de partenariat du Maroc sur le plan environnemental.

C’est dans ce sens que Mme El Ouafi a procédé à la signature du plan d’action de coopération avec son homologue malgache Guillaume Venance  Randriatefiarison.  Ce plan d’action vient pour concrétiser le processus de mise en œuvre du protocole de coopération dans le domaine de l’environnement et du développement durable signé le 21 novembre 2016 à Antananarivo lors de la visite du Souverain au Madagascar.

Sur deux années de mise en œuvre, ce plan d’action portera principalement sur l’échange d’expériences entre les deux parties sur des thématiques d’intérêt commun convenues au niveau du protocole de coopération notamment en matière de gouvernance environnementale et climatique, assainissement liquide et gestion des déchets, traitement et prévention de la pollution industrielle, gestion et protection des zones sensibles. Parmi les activités identifiées on cite, entre autres,  le renforcement des capacités des acteurs malgaches dans les domaines de la gestion des déchets solides et liquides, l’adaptation et l’accès au financement climatique à travers le 4C Maroc (Centre de compétence en changement climatique) ainsi que l’organisation de session de formation et d’échange d’expérience au Maroc sur la reconstitution des écosystèmes forestiers, sur la gestion de la biodiversité et le développement écotouristique, sur l’aménagement des bassins versants et la gestion intégrée des eaux et prospection des opportunités de financement pour l’opérationnalisation d’au moins un projet par le biais de la coopération triangulaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *