Éolien : Du bon vent à Tanger

Éolien : Du bon vent à Tanger

Tanger sera doté d’un nouveau parc éolien. D’une capacité de 140 MW, sa production sera destinée à couvrir les besoins en électricité qu’engrangera le nouveau port Tanger-Med et les installations, notamment industrielles qui suivront. C’est pour l’équipement de ce parc que l’Office national de l’électricité (ONE) vient de lancer un appel d’offres international de pré qualification des sociétés ou des groupements de sociétés intéressés par la réalisation de ce projet. Il s’agit d’un appel d’offres lancé le 2 juin dernier et dont l’ouverture des plis est prévue pour le 29 du même mois. L’étendue de l’appel d’offres comprend les études d’exécution, les travaux de génie civil, la fourniture, le montage, les essais, la mise en service ainsi que la maintenance lourde du parc éolien. «Les soumissionnaires peuvent se constituer en groupements conjoints et solidaires de sociétés. Toutefois, le groupement solidaire de sociétés doit obligatoirement comprendre un fabricant d’éoliennes», précise-t-on au sein de l’office. Et d’ajouter: «Seules les sociétés disposant de références financières et techniques, en matière de projet de parc éolien clé en main, suffisantes et répondant aux critères d’acceptation, fixés dans le cahier des charges, sont invitées à déposer leur soumission». Le nouveau parc éolien de Tanger se situera à 22 km à vol d’oiseau au Sud Est de la ville de Tanger. Il s’ajoutera aux deux sites de productions de l’énergie électrique en utilisant la force du vent dont est doté actuellement le Nord du Royaume. Il s’agit du site Abdelkhalek Torres dans la région de Tanger et celui de Koudia Al Baïda à Tétouan. Les deux parcs totalisent une puissance de 50 Mégawatts, soit une production annuelle de près de 200 millions de kilowattheures et alimentent déjà la région en énergie électrique.
Le nouveau site de Tanger coûtera 1,8 milliard de dirhams et assurera 140 MW. Des fonds étrangers participent au financement de ce parc éolien. En effet, la réalisation de ce dernier s’inscrit dans le cadre de la coopération financière avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et la Banque allemande KFW. Du côté de l’office, on préfère mettre en exergue le caractère novateur de ce genre de technologie. «La réalisation du parc éolien de Tanger entre dans le cadre de la stratégie mise en œuvre par l’ONE pour la valorisation des énergies renouvelables», souligne-t-on.
Les avantages à en tirer ne sont pas des moindres et concernent essentiellement une économie de coût, de production, en ces temps où les hydrocarbures nécessaires aux centrales thermiques reviennent de plus en plus chère, en plus du respect de l’environnement. En effet, en plus de ce parc éolien de Tanger, l’Office national de l’électricité prévoit la réalisation d’un autre parc, à Essaouira notamment, où le projet assurera une productibilité moyenne annuelle de 210 GWh soit une puissance totale de 60 MW. Le coût de ce projet, dont la mise en service est prévue dans le courant de l’année 2006 a été estimé à 650 millions de dirhams, également financés par la Banque allemande KFW. Ces deux projets porteront la capacité éolienne installée de 54 à 254 MW.
La réalisation de deux autres parcs éoliens est également prévue, à Tarfaya et Dakhla pour une puissance respective de 60 et 160 MW. En plus de ces projets dont le processus de réalisation a déjà commencé, il est à signaler que l’Office national de l’électricité a lancé des études pour la réalisation d’autres sites de productions de l’énergie électrique éolienne, à Taza et dans d’autres régions du Sud du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *