Eolien et solaire: L’émirati Masdar arrive en force au Maroc

Eolien et solaire: L’émirati Masdar arrive en force au Maroc

Le géant émirati Masdar, spécialisé dans les énergies renouvelables, manifeste de grandes ambitions pour des projets au Maroc. Selon des sources bien informées, l’opérateur émirati prépare actuellement de manière très active son entrée dans trois mégaprojets au Maroc en relation avec le solaire et l’éolien.

Le premier concerne le programme éolien piloté par l’ONEE qui porte sur une capacité globale de 850 MW. Masdar serait, selon les mêmes sources, entré en négociation avec l’espagnol Acciona Energia pour former un groupement en vue de soumissionner à l’appel à pré-qualification lancé par l’ONEE il y a quelques mois. Le dernier délai pour les soumissionnaires était initialement fixé au 18 septembre.

Mais aux dernières nouvelles, l’Office aurait informé les soumissionnaires potentiels de sa décision de repousser la date butoir de deux mois supplémentaires. Le projet de 850 MW est constitué en fait de 5 sites différents qui sont Midelt (150 MW), Tiskrad entre Laâyoune et Tarfaya (300 MW), Tanger (100 MW), Jbel Lahdid près d’Essaouira (200 MW) et, enfin, Boujdour (100 MW). Selon le programme initial de l’ONEE, ces cinq sites devraient entrer en service entre 2017 et 2020.

L’autre projet sur lequel travaille l’émirati Masdar au Maroc concerne l’énergie solaire. Le groupe d’Abu Dhabi serait actuellement en pourparlers avec l’espagnol Grupo Gransolar pour une soumission commune à l’appel de préqualification récemment lancé par Masen pour une capacité globale de 170 MW. Le groupement ainsi constitué se portera candidat pour la réalisation de trois sites de production d’électricité à partir du photovoltaïque à Ouarzazate dans le cadre de Noor IV (70 MW), à Foum Loued près de Laâyoune (80 MW) et, enfin, à Boujdour (20 MW). Selon des sources proches de la maison-mère à Abou Dhabi, Masdar sera le chef de file du groupement avec 70% des parts du capital de la joint-venture qui sera créée ultérieurement, les 30% restants revenant respectivement à Masen pour 20% et pour 5% au partenaire technique espagnol Grand Solar.

Le dernier projet au Maroc sur lequel travaillent activement les équipes de Masdar concernerait quant à lui une prise de participation dans des parcs éoliens déjà opérationnels et un parc actuellement en construction, le tout étant actuellement la propriété d’un grand opérateur de la place qui contrôle 75% du capital aux côtés d’un institutionnel détenant, lui, 25%. Selon nos sources, Masdar aurait déjà entrepris des discussions préliminaires pour acquérir 25% du capital.
Pour rappel, Masdar n’en est pas à sa première incursion sur le marché marocain.

En mars 2015, l’opérateur avait signé une convention avec l’ONEE pour alimenter quelque 17.600 villages en électricité en les équipant d’installations photovoltaïques à usage domestique, le tout financé à travers un don des Emirats arabes unis. Masdar est une des multiples filiales de la holding d’investissement Mubadala basée à Abu Dhabi et qui opère dans différents secteurs à travers le monde notamment l’immobilier, l’industrie aéronautique, le pétrole et le gaz, les mines, les énergies renouvelables, les semi-conducteurs, les technologies de l’information…

Le portefeuille de projets de Mubadala est actuellement estimé à quelque 66 milliards de dollars investis dans 11 secteurs et 20 pays à travers le monde, dont le Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *