Équipement : Les prix du pétrole reculent

Les prix du pétrole se sont repliés de plus d’un dollar et demi vendredi, en correction du bond des deux derniers jours et en raison d’une révision en baisse par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) de sa prévision de demande pour 2006. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a perdu 1,57 dollar, clôturant à 59,59 dollars.
A Londres, le baril de Brent de la Mer du Nord a cédé 1,61 dollar, terminant à 59,71 dollars sur l’échéance de décembre. Les cours avaient progressé de 2,2 dollars à New York et 2,8 dollars à Londres mercredi et jeudi, retrouvant leurs plus hauts niveaux depuis le 26 octobre. Dans son rapport mensuel d’octobre publié vendredi, l’AIE ne table plus que sur une croissance de la demande pétrolière mondiale de 1,1% en 2006, contre 1,2% estimé le mois dernier, et 1,4% en 2005. Pour 2007, elle prévoit toujours une hausse de 1,7% et prévient que la demande restera vigoureuse sous l’influence du fort appétit de la Chine.
A plus court terme, l’agence anticipe une progression de 2,4 millions de barils par jour de la demande mondiale au quatrième trimestre comparé au troisième, soit 400.000 barils de plus que sa précédente estimation. Selon Mike Fitzpatrick, analyste à la maison de courtage Fimat, les prix ont également été mis sous pression par le fait que l’AIE ait indiqué "que les réserves de pétrole des pays de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique, ndlr) ont progressé au troisième trimestre à leur rythme le plus soutenu depuis 1991 et que le Koweït fournit ses clients asiatiques à plein régime pour le mois de   décembre".
Selon Sean Lusk, analyste chez Alaron Trading, «je pense qu’il y a juste eu beaucoup de prises de bénéfices et que les cours devraient remonter si les températures baissent avec l’arrivée de l’hiver»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *