Erfoud célèbre la deuxième édition de Sidattes

Erfoud célèbre la deuxième édition de Sidattes

La célébration de la fête des dattes démarre aujourd’hui à Erfoud. La capitale de Tafilalet abrite, pour la deuxième année consécutive, le Salon des dattes. Baptisé «Sidattes», cet événement qui se poursuit jusqu’au 13 novembre mettra en relief le rôle des oasis en tant que source de croissance solidaire. De même, ce salon se convertira, en espace de trois jours, en un véritable carrefour de rencontre entre les professionnels du monde entier afin de débattre du développement, des enjeux et des défis de la phoéniciculture. Le progrès technique et technologique en matière de production et de valorisation des dattes est également au menu de cette manifestation, sans omettre l’exposition des produits de l’agriculture régionale et le renforcement du moussem traditionnel des dattes. Près de 180 exposants sont conviés à prendre part à cette deuxième édition pour étaler leurs produits devant plus de 60.000 visiteurs. La deuxième édition de «Sidattes» couronne également la première année de mise en œuvre du programme de plantation de palmier dattier portant sur 2,9 millions de plants durant la période 2010-2020. Au titre des huit premiers mois de l’année en cours, le bilan primaire est positif. Les réalisations enregistrées à fin août ont porté sur plus de 97.000 plants dont près de 23.000 en vitroplants et 74.000 en rejets. Les régions qui ont profité le plus de ces implantations sont Meknès-Tafilalet, Souss-Massa-Drâa, Guelmim-Smara et l’Oriental. En parallèle, les performances attendues à la fin 2011 s’articulent autour de la mise en terre de 248.716 plants supplémentaires portant la réalisation globale de l’année 2011 à 346.000 plants. S’agissant de la production nationale des dattes, le volume devrait atteindre les 120.000 tonnes vers la fin de l’année agricole. De cette contenance, l’Office régional de mise en valeur agricole de Tafilalet (ORMVATAF) détiendrait les 58%, celui de Ouarzazate (ORMVAO) 33% et Tata 5%. Notons que cette production est appelée à connaître une nette évolution au cours de la prochaine décennie. Selon les premières estimations, elle devrait atteindre les 200.000 tonnes en 2020 pour doubler à l’horizon 2030. Précisons que 70% des récoltes seront valorisées par l’amélioration des conditions de stockage «entreposage frigorifique», le «conditionnement et la transformation». Ces actions permettront un approvisionnement régulier du marché national en dattes, favorisant ainsi la conquête du marché international par l’exportation de produit de qualité et à haute valeur ajoutée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *