Espagne : Faible reprise de l’économie en 2011

Espagne : Faible reprise de l’économie en 2011

L’économie espagnole devrait connaître une «faible reprise» en 2011, avec une croissance de 0,9%, qui s’accélérera en 2012 pour atteindre 1,9%, ce qui permettra alors de «diminuer légèrement le taux de chômage», point noir du pays, a estimé mercredi BBVA Research. «La reprise de l’économie espagnole continuera d’être faible à court terme», pronostique l’institut de recherche du deuxième groupe bancaire espagnol, dans son observatoire trimestriel. BBVA Research se montre plus pessimiste que le gouvernement, qui prévoit une croissance de 1,3% en 2011, tandis que le Fonds monétaire international table lui sur +0,6%. «En 2012, l’économie recommencera à croître, d’environ 1,9%» (tandis que l’exécutif attend 2 à 2,5%), ce qui «diminuera légèrement le taux de chômage». Ce dernier a atteint 20,33% fin 2010, un record parmi les pays développés et son niveau le plus élevé depuis mi-1997. Après être sortie de la récession début 2010, l’économie espagnole a fini l’année avec un recul de 0,1%, mieux que ce prévoyait le gouvernement (-0,3%). Selon BBVA Research, l’Espagne doit «maintenir l’effort réformateur», notamment en ce qui concerne la restructuration du secteur bancaire et de ses fragiles caisses d’épargne. Pour ces dernières, «la recapitalisation immédiate via l’entrée de capital privé augmenterait la crédibilité face aux marchés internationaux, entraînerait une meilleure efficacité du système et réduirait la pression sur la dette publique espagnole». Le gouvernement a donné à l’ensemble du secteur jusqu’à septembre pour augmenter ses ratios de solvabilité, ce qui a poussé plusieurs caisses d’épargne à se transformer en banques, voire à annoncer leur prochaine entrée en Bourse, afin d’attirer les investisseurs privés. Alors que les autorités ont chiffré à 20 milliards d’euros leurs besoins de capital, BBVA Research rappelle que les analystes sont nombreux à trouver ce montant insuffisant, estimant les besoins à 60 voire 100 milliards.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *