Essaouira dans le vent espagnol

Essaouira dans le vent espagnol

Ce sont finalement des Espagnols qui exécuteront le parc éolien d’Essaouira. Ce mercredi 12 octobre à Rabat sera signée la convention d’investissement entre le gouvernement marocain, l’Office national de l’électricité (ONE) et le fabriquant espagnol d’éoliennes Gamesa Eolica. Ce projet, qui permettra à l’office de disposer de son second parc éolien de production d’électricité, après celui de Tanger, sera réalisé pour un montant global de 790 millions DH. S’inscrivant dans une logique de respect total de l’environnement, ce projet bénéficie d’un financement de la banque allemande KFW. « Le parc éolien d’Essaouira entre dans le cadre de la stratégie mise en œuvre par l’Office national de l’électricité pour la valorisation des énergies renouvelables», estime Ahmed Nakouch, directeur général de l’office. Situé à Cap Sim à 15km à vol d’oiseau au sud d’Essaouira, ce parc éolien est d’une puissance totale de 60 MW, soit une productibilité moyenne annuelle de 210 GWh. Le projet sera réalisé par l’ONE en tant que maître d’ouvrage qui assurera son financement et son exploitation. Tandis que sa construction, conformément à la convention qui sera signée ce mercredi, a été confiée à la société espagnole retenue après appel à la concurrence. Gamesa Eolica est, rappelons-le, un des leaders de l’énergie éolienne, non seulement en Espagne, mais également en Europe. 40% de ses capitaux sont détenus par le danois Vestas Wind System. Sur un plan purement technique, la réalisation du nouveau parc éolien de l’Office national de l’électricité comprend l’installation des aérogénérateurs d’une puissance nominale unitaire supérieure à 850 kW, des appareils de contrôle, de commande, de mesure et de protection, des postes BT/MT des éoliennes, des postes élévateurs MT/HT ainsi que 3 lignes d’évacuation de 60 kV. L’entrée en service de ces installations de production d’énergie propre devrait permettre d’éviter 156.026 Teq CO2/an entre 2007 et 2016. En outre, ce projet permettrait de réduire les émissions de 39.500 TeCO2/an entre 2005 et 2014, et ce en phase avec les différentes dispositions du protocole de Kyoto et en total respect des mécanismes de développement propre (MDP) mis en place depuis. Dans cette même optique, il est à signaler que le projet est actuellement en cours de validation par les organismes internationaux concernés. Il sera le second projet à être validé MDP au Maroc après le parc éolien de la cimenterie de Lafarge à Tétouan, d’une capacité de 10 MW et qui a été officiellement validé fin septembre dernier.
Et pour pousser son engagement écologique encore plus loin, l’ONE avait lancé en août dernier la préqualification d’organismes ou de groupements d’organismes pour l’achat des crédits carbone issus de deux projets : celui du parc éolien d’Essaouira qui fait l’actualité ce jour et celui concernant l’utilisation des kits photovoltaïques pour l’électrification rurale décentralisée. « En termes de protection de l’environnement, ces deux projets permettront d’éviter chaque année le rejet de 170 000 tonnes de gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère », tient-on à préciser auprès de l’ONE.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *