Essaouira : L’ONE mise sur l’éolien

Essaouira : L’ONE mise sur l’éolien

L’Office national de l’électricité poursuit sa politique de diversification de ses approvisionnements en énergie et de promotion des énergies renouvelables. Inauguré par SM le Roi Mohammed VI, vendredi 13 avril, le nouveau parc éolien Amogdoul à Essaouira fait partie d’un vaste plan, l’«Initiative 1000 MW».
Le parc, situé à une quinzaine de km de la ville, permettra, précise un communiqué de l’ONE, une productibilité annuelle moyenne de 200 GWH. Ses 71 aérogénérateurs peuvent développer une puissance globale de 60MW. Le parc a été réalisé en 18 mois par la société espagnole Gamesa, qui a été choisie à l’issue d’un appel d’offres international. Le projet a bénéficié d’un financement de la banque allemande KfW.
Le parc engendrera, souligne-t-on auprès de l’ONE, une économie de quelque 48.000 tonnes de fuel et contribuera à la réduction de l’émission de gaz à effet de serre de l’ordre de 156.000 tonnes de dioxyde de carbone.
À noter que la société espagnole s’est vu, en outre, confier la réalisation d’un autre parc éolien à Tanger, le plus grand en Afrique et dans la région. Le parc sera constitué de 165 aérogénérateurs de 850 kW chacun. Le tout totalise une puissance de 140 MW et une productibilité annuelle moyenne de 526,5 GWh.
Sa mise en service prévue le 1er trimestre de l’année 2009, et une fois réalisé, le parc contribuera à hauteur de 2,5% à la satisfaction de la demande nationale d’électricité, souligne-t-on après de l’Office national de l’électricité.
Le choix de Gamesa pour la réalisation de ce projet renforce sa position de première entreprise sur le marché marocain dans le secteur.
Le ministre de l’Energie et des Mines avait déclaré au moment de la signature de l’accord relatif à ce projet entre l’ONE et la société Gamesa que le programme des énergies propres, lancé par le gouvernement il y a quelques années, devrait passer à la vitesse supérieure.
Le responsable du département de l’Energie et des Mines, avait annoncé que le parc éolien de Tanger devrait ouvrir un « grand chantier » pour les années à venir.
En effet, dans cinq ans, 10% de l’électricité consommée au Maroc sera produite via des énergies renouvelables, ce qui représente une production de 1000 MW d’ici 2012, et ce, grâce au lancement de l’«Initiative 1000 MW».  L’objectif étant que l’énergie éolienne participe à hauteur de 20% à la production nationale d’ici 2020, estiment des responsables au département de l’Energie et des Mines.
À rappeler également que l’entreprise espagnole est engagée dans plusieurs contrats visant le développement de l’énergie éolienne au Maroc. L’ensemble de ces projets porte sur l’installation d’une puissance totalisant les 210 MW. Le chiffre en soi est un fait important, estiment les responsables qui espèrent le tripler dans les années à venir pour atteindre une puissance installée de 600 MW.
À noter, comme le souligne Younès Maamar, directeur général de l’ONE, que par l’inauguration du parc éolien d’Essaouira, «le Maroc confirme ainsi son ambition d’atteindre l’objectif de 12% des énergies renouvelables dans son bilan énergétique d’ici 2012». Par ailleurs, le projet participera, note-t-on auprès de l’ONE, au développement économique et social de la région d’Essaouira. «Il s’intègre dans le cadre du projet de développement intégré de la ville, précise le communiqué de l’ONE, et permet de contribuer à renforcer son rayonnement international et sa vocation historique et touristique».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *