Et les ressources humaines ?

Initié par l’Office de la formation professionnelle, le CSF est une modalité particulière qui permet aux entreprises assujetties à la taxe de formation professionnelle de bénéficier, dans le cadre d’un contrat, d’une participation financière de l’OFPPT aux frais engagés pour la réalisation de leurs programmes spéciaux de formation.
Objectif : pousser les entreprises à intégrer la formation dans leurs programmes de développement et les inciter à planifier leurs besoins en la matière. Mais aussi, perfectionner les salariés et adapter leur savoir-faire aux techniques nouvelles. À cette fin, la participation de l’OFPPT au financement des actions de formation retenues peut atteindre jusqu’à 80% des frais d’étude pour l’élaboration d’un plan de formation de l’entreprise.
Schématiquement, cette participation se réparti de la manière suivante : 70% des frais de formation réalisés dans le cadre d’un plan de formation. 40% pour les actions de formation non planifiées. Et jusqu’à 80% pour les actions d’alphabétisation pour un coût maximum de 2.000 DH par personne alphabétisée. Il faut signaler que le remboursement de la participation de l’OFPPT est effectué dans un délai de 60 jours sur la base du montant fixé après réception des pièces comptables justificatives. Sur quoi porte au juste le CSF ? Rentre en effet dans la sphère de ce programme toute action de formation qui se caractérise par sa nature spécifique. Il s’agit des actions d’études de l’audit des besoins et des plans de formation continue, des techniques et moyens de production ainsi que des techniques de gestion de l’entreprise. Il s’agit également de l’apprentissage des langues vivantes, les actions en cours du soir, ainsi que celles ayant un caractère général lorsqu’elles sont liées à la formation des agents de l’entreprise ou à son activité.
Les entreprises désireuses de participer à ce programme sont tenues d’informer l’OFPPT par écrit avant le démarrage de toute action. Les dossiers de participation doivent comporter, entre autres, une demande de participation selon le modèle fourni par l’OFPPT et qui regroupe des renseignements généraux sur l’entreprise, la synthèse de l’étude stratégique réalisée pour les actions d’ingénierie de formation ainsi qu’une copie du plan de formation choisi.
Parallèlement aux CSF, il existe également un autre module de financement de la mise à niveau des ressources humaines. Il s’agit des Groupements Interprofessionnels d’Aide au Conseil (GIAC). Financés par la Banque Mondiale, les CIAG disposent d’un fond de 3 millions de dollars US. Les CIAG apportent leur aide dans la définition de la stratégie de l’entreprise ainsi que des besoins en compétences nécessaires pour la mise en oeuvre de cette stratégie. Les GIAC aide également les PME dans la recherche d’un consultant.
L’action des CIAG s’adresse aux unités privées industrielles, commerciales ou de service opérant aux Maroc, enregistrées auprès d’une Chambre de commerce, adhérentes à un GIAC et assujetties à la taxe de formation professionnelle. Les CIAG remboursent à hauteur de 70% l’étude de diagnostic stratégique de l’entreprise et de 80% de l’ingénierie de formation financée par le mécanisme de CSF.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *