Etablissements et entreprises publics : Plus de 172 MMDH de dettes extérieures à fin juin

Etablissements et entreprises publics : Plus de 172 MMDH de dettes extérieures à fin juin

6,7 MMDH mobilisés au premier semestre pour des projets d’investissement

La structure des emprunteurs est dominée par les établissements publics (54,3%) et le Trésor (45,9%) au moment où les banques et collectivités locales ne représentent que 0,3% des structures.

L’encours des emprunts extérieurs des établissements et entreprises publics se veut supérieur à celui contracté par le Trésor. Au premier semestre, le montant alloué est de 172,3 milliards de dirhams contre 143,6 milliards de dirhams pour le Trésor. C’est ce qui ressort du dernier bulletin trimestriel de la dette extérieure publique. Cette publication de la Direction du Trésor et des finances extérieures, relevant du ministère de l’économie et des finances, établit une analyse de l’évolution de l’encours de la dette ainsi que de la ventilation des charges et tirages de la dette extérieure publique par groupe de créanciers.

Au-delà de l’encours, il ressort qu’un volume global de 11,5 milliards de dirhams a été mobilisé durant le premier semestre. De ce montant, 6,7 milliards de dirhams ont été destinés aux projets d’investissement des établissements et entreprises publics. Il s’agit en effet des secteurs des infrastructures ferroviaires et routières, de l’eau-électricité et des énergies renouvelables. De même, les 4,8 milliards de dirhams restants ont été accordés au Trésor. Ainsi, 4,4 milliards de dirhams ont été mobilisés au titre des appuis aux réformes tandis que 4 millions de dirhams ont concerné des projets du budget. Au premier semestre, presque la moitié des créanciers sont des institutions internationales (45,9%). Les créanciers bilatéraux représentent une part de 28,9% contre une part de 25,2% constituée de MFI et banques commerciales. La structure des emprunteurs est dominée par les établissements publics (54,3%) et le Trésor (45,9%) au moment où les banques et collectivités locales ne représentent que 0,3% des structures. Notons que l’encours de la dette extérieure publique s’est élevé au deuxième trimestre de l’année à 315,9 milliards de dirhams.

La charge de la dette a atteint pour la même période les 13,33 milliards de dirhams. Les charges en intérêts sont évaluées à 3,20 milliards de dirhams. En ce qui concerne la charge de la dette du Trésor, elle a atteint un total de 8,25 milliards de dirhams au deuxième trimestre de l’année, dont 6,89 milliards de dirhams de charges en principal. 5,45 milliards de dirhams de ces charges reviennent au marché financier international contre 929 millions de dirhams de charges des institutions internationales et 510 millions de dirhams de créanciers bilatéraux.

Les charges en intérêts se sont situées pour la même période autour de 1,35 milliard de dirhams dont 1,13 milliard de dirhams pour le marché financier international, 162 millions de dirhams pour les institutions internationales et 28 millions de dirhams pour les créanciers bilatéraux.

Les projections au titre de l’année 2018 prévoient des charges de l’ordre de 10,83 milliards de dirhams dont 7,58 milliards de dirhams de charges en principal et 3,25 milliards de dirhams en charges en intérêts.

Rappelons que par créanciers, la structure de l’encours de la dette du Trésor a été dominée par les institutions internationales. Les créanciers multilatéraux ont représenté à fin juin 53,4% de la structure de l’encours. Le marché financier international a constitué quant à lui une part de 30,8% contre 15,8% des créanciers bilatéraux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *