Etablissements publics : Chiffres d’affaires en nette hausse

Etablissements publics : Chiffres d’affaires en nette hausse

Les investissements prévisionnels des EEP confirmés pour l’exercice en cours

S’agissant des produits provenant des EPP, les prévisions du projet de loi de Finances 2017 les estiment à 9,06 milliards de dirhams. Ce montant enregistre une hausse de 8,8% par rapport aux prévisions de la loi de Finances  2016.

Les performances financières poursuivent leurs progressions. C’est ce qui ressort de la synthèse du rapport accompagnant le projet de loi de Finances 2017. Le document prévoit une hausse notable de 5,4% du chiffre d’affaires des Etablissements et entreprises publiques (EEP) comparé à l’année 2016. La synthèse du rapport attribue cette hausse à l’amélioration «escomptée» du chiffre d’affaires de l’ONEE, de la RAM, de l’ANCFCC, de l’ADM, du Groupe HAO, des régies de distribution, de l’ONDA et de l’ONCF. Quant à la valeur ajoutée, le document l’estime à 84,62 milliards de dirhams marquant ainsi une augmentation de 7% par rapport à la légère stagnation affichée en  2016 et 2015. Concernant les subventions budgétaires en faveur des EEP, ledit document prévoit une quasi-stagnation comparé à l’année 2016 avec un montant de 27 milliards  de dirhams. Ces subventions en faveur des EEP sont dédiées à la réalisation des projets stratégiques et des projets structurants ainsi qu’à la mise en œuvre des programmes destinés aux secteurs socio-éducatifs.

S’agissant des produits provenant des EPP, les prévisions du projet de loi de Finances 2017 les estiment à 9,06 milliards de dirhams. Ce montant enregistre une hausse de 8,8% par rapport aux prévisions de la loi de Finances  2016. Cette amélioration relève de la progression escomptée de l’ Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). Quant aux versements, ils ont atteint 5,349 milliards de dirhams à fin juillet 2016, soit un taux de réalisation de 64% comparé aux prévisions de 8,33 milliards de dirhams contre 62% à fin juillet 2015. Ledit document précise que l’année 2015 a connu un versement exceptionnel de 1,7 milliard de dirhams par les opérateurs de télécommunications au titre de l’octroi de la licence 4G.

Par ailleurs, le volume d’investissement prévisionnel est de 107,05 milliards de dirhams. Ce chiffre marque un léger repli comparé aux prévisions de l’année 2016 qui étaient de 112,66 milliards  de dirhams. Cette baisse est expliquée par le recul de l’investissement dû à l’achèvement prévu de plusieurs projets du Groupe TMSA, de l’ONCF, des ORMVA, de l’ANCFCC et des régies de distribution.

Plus de 90% des investissements des EEP seront destinés aux secteurs des infrastructures, des transports, de l’eau, de l’énergie et des mines ainsi qu’aux secteurs financiers, au secteur de l’habitat et aux secteurs sociaux. S’agissant de la répartition régionale des investissements, c’est la région de Rabat-Salé-Kénitra qui arrive en tête avec un montant d’environ 31,29 milliards de dirhams, soit 29% du poids des investissements. La région  de Casablanca-Settat enregistre un recul de 9 points entre 2016 et 2017.

Elle arrive de ce fait en seconde position avec 28% du poids des investissements soit 29,73 milliards de dirhams. Le document explique ce net recul par l’avancée des  investissements  dans l’Oriental grâce notamment au projet Nador West Med (NWM).

La troisième place est occupée par Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec des investissements prévisionnels de 10,23 milliards de dirhams soit 10% du total d’investissement au titre de l’année 2017.

La transparence des EEP renforcée

Le contrôle financier de l’Etat sur les établissements se voit consolidé. Ainsi, ledit document précise que les opérations d’audit externe programmées après mi-février 2016 portent sur «l’audit des performances économiques, financières et opérationnelles et de la viabilité du business-model de  la SNTL, l’audit institutionnel, opérationnel et de gestion de l’ONOUSC, l’audit opérationnel, de  gestion et des performances de l’IPM et l’audit de la fonction commerciale (facturation/recouvrement) des Agences urbaines de Rabat-Salé et Marrakech».

Par ailleurs, 67 opérations d’audits externes des EEP réalisées par le ministère sur 75 EEP effectuées durant la période 2000-2015.

Outre la transparence et l’amélioration de la lisibilité des comptes  des entreprises marocaines, le ministère de l’économie et des finances a signé 31 règlements propres sur la période  allant de fin janvier 2015 au 31 juillet 2016.  Ce qui porte le nombre total des règlements des marchés publics des établissements publics (EP) approuvés par le ministère à 112 règlements sur  120 établissements publics.

Le chiffre d’affaires des EEP est en nette augmentation depuis 2014. Les prévisions de clôture de 2016 et 2017 ont respectivement enregistré 223,61 milliards de dirhams et 235,73 milliards de dirhams. Quant à la valeur ajoutée des EEP les prévisions 2017 sont estimées à 84,62 milliards de dirhams.

Leila Ouchagour

Journaliste stagiaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *