Etats généraux de l’entrepreneuriat citoyen : La déclaration d’Essaouira pour un nouveau contrat sociétal

Etats généraux de l’entrepreneuriat citoyen : La déclaration d’Essaouira pour un nouveau contrat sociétal

Un nouveau contrat sociétal s’impose. C’est en tout cas l’appel lancé depuis la ville d’Essaouira par plus de 100 experts à l’issue des états généraux des entreprises et des entrepreneurs citoyens.

Organisé par Thinkers & Doers, cet événement qui s’est déroulé du 30 juin au 1er juillet a mis l’accent sur la mission citoyenne dans les modèles économiques. L’objectif étant d’émettre un rapport de solutions qui sera porté aux sommets du G20 et de l’Union africaine. Pour Amendine Lepoutre, fondatrice et co-présidente de Thinkers & Doers- France, il s’agit de créer le dialogue entre les institutions publiques et les dirigeants politiques qui veulent accélérer le mouvement des entreprises citoyennes. «Le rassemblement d’idées, l’engagement collectif qui permettra d’accélérer l’impact des entreprises citoyennes», indique-t-elle.

Lorsque la parole se joint à l’action…

La séance inaugurale s’est déroulée à Dar Souiri, située à l’entrée de la vieille médina, en présence d’acteurs politiques, entrepreneurs, penseurs, associatifs, ou encore représentants d’organismes internationaux. A cette occasion, Othmane El Ferdaous, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’investissement, a mis l’accent sur l’impact positif de l’intelligence collective au service de la société. Pour sa part, André Azoulay, conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, a expliqué que l’entreprise ne peut pas rester spectatrice et doit mobiliser ses collaborateurs et ses fonds en faveur de cette citoyenneté. Il a évoqué par ailleurs le projet d’Essaouira comme étant une ville citoyenne qui construit sa renaissance par l’éthique et la responsabilité. De son côté, Sheikha Loubna Al Qasimi, présidente de l’Université Zayed et ex-ministre de la tolérance aux Emirats Arabes Unis, a évoqué les changements suscités par les nouvelles technologies au niveau du business et des nouvelles opportunités qu’elles offrent. La présidente de l’Université Zayed a également rappelé les défis qui en résultent et qui pourraient être surmontés avec l’aide des entrepreneurs. Quant à Mostafa Terrab, PDG d’OCP, il est revenu sur la réalité de l’entreprise comme étant une personne morale qui réunit des femmes et des hommes qui, eux, sont citoyens.
Sur les actions du Groupe, Mostafa Terrab a expliqué qu’OCP continue à créer des écoles, des universités et participe activement à la construction de villes nouvelles. Enfin, Lamiae Kamal-Chaoui, directrice du Centre pour l’entrepreneuriat, les PME, les régions et les villes OCDE-France, a mis en avant la nécessité de mettre le bien-être des individus au cœur des modèles de croissance. Pour Lamiae Kamal-Chaoui, la croissance inclusive et durable ne peut être le cheval de bataille des seuls pouvoirs publics, elle est la responsabilité de tous. Pour elle, les gouvernements doivent créer par ailleurs des opportunités équitables aux entreprises.

Les ateliers, une niche d’idées et d’initiatives

Education, coopération public-privé, financement, «Good impact. Good business», nouvelles énergies, …les thématiques abordées lors des ateliers ont permis aux différents participants de partager leurs points de vue et de s’interroger sur les défis de l’entrepreneuriat citoyen de demain. L’objectif étant de former une nouvelle génération de leaders responsables et d’aller vers des collaborations public-privé en faveur du citoyen et du bien commun. Lors de ces ateliers, il a également été question de s’atteler aux aides au financement et nouveaux canaux qui se développent actuellement dans le monde. A titre d’exemple, les établissements financiers et les fonds d’investissement cherchent de plus en plus à soutenir les entreprises durables et responsables. Dans cet élan, les participants ont pu aussi échanger autours de la RSE qui doit être pensée comme un investissement de long terme au cœur du business model de l’entreprise.

Lorsque le rêve rejoint la réalité…

La voix des artistes a également fait écho lors de cette rencontre avec «Constellation». Il s’agit d’une œuvre participative dont le thème est «Wind of dreams» et qui a orné les rues de la ville des alizés. Ainsi, le projet «Inside out projet» de JR, les performances de Rero et le design de Sam Baron ont conquis les passants et les visiteurs de la ville d’Essaouira.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *