Europe : le plus grand basculement monétaire de l’histoire

Au premier jour de l’année, plus de 300 millions d’Européens ont doucement commencé à s’échanger les pièces brillantes et les billets tout frais.
Pour la Commission européenne, ce premier jour du passage à l’euro fiduciaire, férié, s’est avéré un succès. Aucun problème majeur n’étant signalé dans les douze Nations D’après les responsables de la Banque Centrale Européenne (BCE), la transition s’est passée en douceur. La Banque estimait qu’entre 80 et 85 % des 200.000 distributeurs de la zone euro, instrument-clé de la mise en circulation des 10 milliards de billets prévus, seraient passés à la monnaie unique avant la fin de la journée.
En revanche, en ce jour férié, peu de paiements semblaient néanmoins se faire en euros liquides. La Commission de Bruxelles et la BCE misent sur une double stratégie pour que la nouvelle monnaie s’impose rapidement d’abord, faire en sorte que la plupart des distributeurs de billets fonctionnent en euros dès les premiers jours de la nouvelle année, ensuite inciter les commerçants à ne rendre la monnaie qu’en euros , de façon à éliminer au plus vite de la circulation du francs , marks, florins, pesetas et autres lires.
L’idée est de réduire au maximum la période durant laquelle les monnaies nationales et la monnaie unique vont se mélanger dans les sacs.
La durée de la cohabitation, variable selon les pays, ne doit de toute façon pas dépasser les deux mois, après quoi les monnaies nationales n’auront plus cours légal. A noter aussi que la Banque centrale européenne (BCE) estime que le dépassement des objectifs de déficit fixés dans les pays de la zone euro n’affectera pas la valeur externe de l’euro.
Mais si 80 millions d’euros (525 millions FF) ont été dépensés pour préparer les habitants de l’Eu Roland à l’introduction de la devise européenne, certains n’avaient toujours pas reçu le message.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *