Événement : 128 millions DH pour l’athlétisme national

Événement : 128 millions DH pour l’athlétisme national

Infrastructures, formation des athlètes, bref, mise à niveau de la pratique athlétique au Maroc. Ce sont les grands objectifs du contrat-programme qui devrait être signé mardi 27 décembre 2005 par le Premier ministre et la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA). Après le football donc, c’est au tour de ce sport individuel qui a donné de nombreux champions de niveau international, de se voir doter d’un contrat-programme. Validé mercredi 21 décembre par Driss Jettou lors d’une réunion avec les responsables de la commission provisoire en charge de gérer les affaires de l’instance fédérale. Montant global de ce contrat-programme, 128 millions DH sur une période de cinq années (2006-2010). 45 millions DH seront réservés à l’investissement alors que les 83 millions DH restant seront dédiés au fonctionnement.
Concernant le volet investissement, la création de deux nouveaux Centres nationaux d’athlétisme est ainsi prévue, le premier à Oujda et le second à Ouarzazate. Ces deux infrastructures bénéficieront des deux pistes d’athlétisme qui sont actuellement en construction dans les deux villes, financées cette fois-ci par le budget du département des Sports. « Répondant aux standards internationaux reconnus en la matière, leurs travaux y seront achevés courant l’année 2006», apprend-on auprès de ce département gouvernemental qui relève directement du Premier ministre. Un autre grand projet est également prévu dans le cadre de ce contrat-programme, à savoir la construction d’un Centre national olympique d’athlétisme à Ifrane, pour un coût global de 24 millions DH. «Il était impensable qu’un pays à la grande tradition athlétique comme le Maroc n’ait pas une infrastructure d’accueil des athlètes de haut niveau », commente la même source qui met ces actions en rapport avec la stratégie de création de pistes dans les différentes régions du Royaume initiée par le département des Sports il y a de cela plusieurs années.
Quant à l’Institut national d’athlétisme de Rabat, il est concerné par les termes du contrat-programme. Ainsi, sa capacité d’accueil passera, sur une période de cinq années, de 110 à 225 athlètes.
Pour ce qui est du budget réservé au fonctionnement, il sera dédié, en plus des dépenses de ces nouvelles infrastructures, à la formation des athlètes et des entraîneurs, lesquels bénéficieront de bourses dans le cadre de la formule «sport-études». Les ambitions de l’instance fédérale sont également grandes sur le plan international, puisqu’en vertu de son contrat avec le gouvernement, elle prévoit l’organisation de deux meetings internationaux en plus d’un championnat du monde, seniors ou juniors. Pour Aziz Daouda, directeur technique national, le contrat-programme est essentiellement un moyen pour mettre au point une politique globale pour maintenir l’athlétisme national à un niveau mondial.
Même son de cloche du côté de la Primature où l’on voudrait pérenniser les performances des athlètes marocains, plusieurs fois champions du monde et olympiques. Le contrat-programme gouvernement-FRMA, dont la préparation a commencé en août dernier, quelque temps après la signature du contrat de la fédération de football, vise avant tout de séduire les sponsors et les inviter à miser davantage sur cette discipline sportive pourtant professionnelle par plusieurs aspects de sa pratique. Actuellement, la FRMA dispose de deux grands sponsors, à savoir Maroc Telecom et l’Office chérifien des phosphates (OCP) en plus de l’équipementier attitré. Des sponsors qui sont désormais appelés à devenir de plus en plus nombreux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *