Événement : 85 millions d’euros pour réformer l’administration

Événement : 85 millions d’euros pour réformer l’administration

Appuyer les réformes administratives du Maroc, tel est l’objectif de la toute dernière intervention de la Banque africaine de développement (BAD). Cette dernière vient en effet de décider d’accorder au Maroc un prêt de 85 millions d’euros pour mettre en œuvre son programme de réforme de l’Administration publique. Ce prêt, approuvé mercredi à Tunis par le conseil d’administration de la BAD, sera ainsi destiné à financer la mise en oeuvre du Programme d’appui à la réforme de l’Administration publique (PARAP), lancé en 2003 au Maroc.
Cette enveloppe budgétaire servira en fait à mener à bien le second volet de ce programme (PARAP II), dont l’objectif est d’améliorer l’efficacité de l’Administration dans la gestion du budget et des ressources humaines, ainsi que de maîtriser l’évolution de la masse salariale dans la fonction publique.
Pour ce qui est de la maîtrise de la masse salariale, il est question de prévoir son évolution, son « reprofilage qualitatif » et de stabiliser le personnel, précise un communiqué de la BAD.
Et ce n’est pas tout, le programme prévoit, par ailleurs, de renforcer la gestion des finances publiques. Pour atteindre cet objectif, le programme, ajoute la même source, s’appuiera sur la mise en place d’un cadre de dépenses à moyen terme, l’introduction des dispositifs de globalisation des crédits, de contractualisation et de partenariat, le renforcement de l’audit interne et l’introduction de l’évaluation et du contrôle de performance, en plus de la modernisation du système d’information.
En ce qui concerne le renforcement de l’efficacité de la gestion des ressources humaines, le programme passera par l’élaboration et la mise en oeuvre du référentiel des emplois et des compétences, l’introduction de nouvelles modalités de recrutement et l’encouragement de la mobilité, indique la BAD.
Ce volet prévoit également la mise en place d’un système de promotion et d’évaluation des performances des fonctionnaires ainsi que la mise en place de plans de formation continue. Dans cette seconde phase du programme, l’objectif visé est d’impliquer un plus grand nombre de ministères et de placer la mise en oeuvre du programme sur un nouveau palier, tout en élargissant la palette des réformes mises en oeuvre.
Ce projet sera financé conjointement par la BAD, la Banque mondiale et l’Union européenne. La date probable de son démarrage est prévue au mois d’août de l’année en cours, pour une durée de réalisation estimée à 18 mois.
Il est à rappeler que les opérations du Groupe de la Banque africaine de développement au Maroc ont commencé en 1970. A ce jour, ses engagements y sont de 43 milliards de dirhams pour 91 opérations.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *