Événement : Accord pour la création d’une Banque Maghrébine

Seize ans après l’annonce de sa création, la   Banque maghrébine pour l’investissement et le commerce extérieur se précise. La décision avait été prise en effet en Libye, en 1991, en marge de la 3e session du conseil de la présidence de l’UMA. Il aura fallu attendre mars 2006, pour voir les statuts de la banque adoptés à l’occasion de la réunion du conseil des ministres des Finances de l’UMA. La dernière session du conseil des ministres des Affaires étrangères a apporté plus de précisions, une nouvelle pierre à l’édifice. En effet, comme l’a annoncé samedi 10 février 2007, le chef de la diplomatie libyenne,  Abderrahman Chalgham, à l’issue des travaux de la 26ème session du Conseil, un accord définitif sur la création de la Banque maghrébine pour l’investissement et le commerce extérieur a enfin été trouvé.
L’institution démarrera à Tunis avec un capital de 500 millions de dollars.
Le premier quart du capital souscrit sera libéré lors de la constitution de la banque et le reste sera libéré suivant l’activité de la banque sur décision du conseil d’administration et ce, dans un délai maximum de cinq années.
 Le secrétaire général de l’UMA, Habib Ben Yahia, n’a pas apporté de précisions quant à la date effective de démarrage. L’annonce faite en marge de la 26ème session du conseil des ministres maghrébins des Affaires étrangères  tenue en fin de semaine à Rabat installe tout de même les cinq pays de l’Union dans une logique de calendrier. L’institution financière, a expliqué M. Ben Yahi dans les colonnes de la MAP, aura pour mission de contribuer à la mise en place d’un environnement favorisant une meilleure intégration régionale, l’investissement mixte, l’intensification des échanges commerciaux, une meilleure circulation des marchandises et des capitaux et le financement de projets communs montés par les secteurs privés des pays membres. Censée servir de levier pour le développement de l’action économique commune, la banque maghrébine dont la création a été décidée lors de la 3ème session du Conseil de la présidence de l’UMA, tenue en 1991 en Libye, devrait  répondre aux aspirations des pays de l’UMA à établir un marché commun et à favoriser la complémentarité économique, a-t-il souligné. Suivant les dispositions, l’assemblée générale constitutive de la BMICE devra se tenir d’ici mars 2007. Pourvu que les actes suivent la parole.

L’UMA en bref

L’UMA a été fondée le 17 février 1989, date à laquelle son traité constitutif  a été signé  par les cinq chefs d’Etat à Marrakech. Le Sommet de Marrakech a été précédé de la réunion tenue par les cinq chefs d’Etat maghrébins à Zeralda (Algérie) le 10 juin 1988 au cours de laquelle il a été décidé de constituer une grande commission, chargée de définir les voies et moyens permettant la réalisation d’une Union entre  les cinq Etats du Maghreb Arabe. Les travaux de cette grande commission ont constitué par la suite, le programme de travail à court et à moyen termes de l’UMA. Outre la signature du traité, le Sommet de Marrakech a adopté une déclaration solennelle relative à la création du l’UMA ainsi que le programme de travail de l’Union. Par la suite, six Sommets ont été tenus. Au cours de ces sommets, le conseil de la présidence a pris plusieurs résolutions relatives notamment au parachèvement des structures de l’UMA telles qu’elles sont  prévues par le Traité constitutif, à l’adoption des conventions maghrébines (au nombre de 36) intéressant divers secteurs et à l’adoption des programmes d’exécution des travaux initiés par les instances de l’Union.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *