Événement : Alcatel-Lucent : 1.800 suppressions d’emplois

Le nombre total de suppressions d’emplois à Alcatel-Lucent s’établit en France à 1.478, auxquels il faut ajouter 320 "prestataires" (intérimaires), soit près de 1.800 au total, a annoncé mercredi l’intersyndicale lors d’une audio-conférence. «Il s’agit pour nous d’un séisme», ont déclaré les syndicalistes. Sur ce total, environ «732 suppressions d’emplois concernent la région parisienne», ont précisé les syndicalistes à l’issue d’un Comité central d’entreprise à Vélizy (Yvelines), qui a duré deux jours. 218 suppressions d’emplois vont se répartir sur les sites d’Orvault (Loire-Atlantique), qui compte environ 600 salariés, et ses deux annexes rennaises, Saint-Grégoire et Cesson-Cévigné vont fermer, ont-ils ajouté. La direction du géant des télécommunications Alcatel-Lucent a annoncé mardi 1.500 suppressions d’emplois en France, mais les salariés devaient attendre mercredi pour connaître les principaux sites touchés, selon l’intersyndicale.
L’intersyndicale CFDT-CGT-CGC-CFTC-FO avait "condamné ces suppressions d’emplois qui vont ramener la France au 3e rang au niveau des effectifs" du groupe, derrière les Etats-Unis et la Chine. Il ne comptera plus que 11.000 salariés dans l’hexagone à l’issue du plan social annoncé mardi lors de comités centraux d’entreprise (CCE) dans les filiales.
«La nouvelle entreprise (Alcatel-Lucent) ne propose aucun projet industriel qui mette fin au déclin de notre entreprise en France», avait déploré l’intersyndicale, qui a prévu un "premier arrêt de travail de deux heures" ce jeudi. La direction n’a pas souhaité mardi faire de commentaire. Afin d’améliorer sa rentabilité, elle avait annoncé des suppressions d’emplois à la hausse dans le monde, à 12.500 contre 9.000 initialement prévus. Avant même cette annonce, Alcatel, dont l’ancien PDG Serge Tchuruk a développé dès 2001 le concept "d’entreprise sans usine", avait déjà divisé par trois en dix ans ses effectifs mondiaux, tombés à 56.000 en 2005 contre 191.800 en 1995.
Depuis la fusion avec l’américain Lucent, entérinée en décembre, le groupe de droit français compte 80.000 personnes dans le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *