Événement : Casablanca planifie son lifting

Événement : Casablanca planifie son lifting

«Casa 2010» est-il réalisable dans les quatre années à venir ? «Nous ne voulons pas faire d’amalgame là-dessus ! Je tiens à dire aux Casablancaises et aux Casablancais que le Programme de développement urbain (PDU) s’étale sur une période de 20 ans !», lance Mohamed Kabbaj, wali de Casablanca, lors d’une rencontre avec la presse organisée, jeudi 21 septembre, au sein de la wilaya en présence notamment de Mohamed Sajid, maire de Casablanca et Mouâd Jamai, secrétaire général de la wilaya.
Les pouvoirs publics veulent ratisser large autour de « Casa 2010», dotée d’une enveloppe budgétaire de 3,25 milliards DH. Pour ce projet lancé il y a plus d’une semaine par SM le Roi Mohammed VI, l’implication des habitants de la métropole est primordiale. Un point sur lequel a insisté M. Sajid qui promet un nouveau visage à cette ville. Il est revenu en détails sur les chantiers de Casablanca et leurs financements (Voir encadré). «Les accès de Casablanca ressemblent à des espaces ruraux de mauvaise qualité qu’aux portes de la plus grande ville du Royaume. C’est pour cela que le Programme de développement urbain (PDU) prévoit le réaménagement de ces entrées», indique M. Sajid. Casashore, Marina, Palais des congrès, Casa-Anfa, RER, les villes satellites, métro, tramway (Voir ALM N°1242),… autant de projets ambitieux qui nécessitent des budgets importants.  «Pour le PDU, les deux premières lignes seront gérées sous forme de concession. Nous sommes en train de négocier le montage financier que nous comptons arrêter l’année prochaine. Il s’agit bel et bien d’une course contre la montre et nous espérons accélérer les études d’exécution», précise le wali. En substance, le PDU veut améliorer les conditions de déplacements des Casablancais, réorganiser l’ensemble des axes routiers, réaliser de nouvelles routes, moderniser les systèmes de signalisation et informatiser le système de circulation. ««Casa 2010» est une architecture globale. Le développement d’une ville n’est pas une question isolée de tel ou tel secteur. C’est un projet intégré de 20 ans qui nécessite une enveloppe budgétaire de 28 milliards DH», conclut M. Kabbaj.


 Le PDU en chiffres


La répartition des sources
de financement :
• Direction générale des collectivités locales : 1.300 MDH
• Emprunt Obligataire : 1.200 MDH
• C U de Casablanca: 450 MDH
• Région du Grand Casablanca : 300 MDH
Le financement par chantiers :
• Voiries et réseaux divers :
1.930 MDH
• Équipements publics :
930 MDH
• Espaces verts : 250 MDH
• Autres chantiers d’accompagnement : 140 MDH

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *