Événement : Franchise : le cap des 300 dépassé

En quelques années, le Maroc  a connu un énorme développement de la franchise. L’on dénombre actuellement plus de 308  enseignes à travers le pays, explique Abderrahman Belghiti, de la FMF (Fédération marocaine de la franchise), organisatrice du salon de la franchise prévu du 15 au 17 juin.
Malgré ce développement fulgurant, une progression de 24% sur une seule année, M. Belghiti estime qu’ «il y a de la place pour tout le monde ». 
Entre 2004 et 2005, le nombre de masters franchisés est passé de 97 à 110, soit un taux d’évolution de 13%.
En tout, le Maroc comptait plus de 1800 points de vente en 2005 contre 1 700 en 2004, soit une évolution de 7%. La branche de l’habillement et lingerie se taille la part du lion avec 29%.  Toutefois certains secteurs restent sous-exploités voire même inconnus. Il s’agit de tous les services par exemple dédiés à l’entreprise . Les domaines de l’éducation, des loisirs, de l’informatique, de l’Internet, de l’artisanat et de la cuisine marocaine. Ce développement rapide de la franchise ne doit pas faire oublier les problèmes du secteur. «Il s’agit généralement de difficultés communes à toutes les PME-PMI », tempère M. Belghiti, reconnaissant toutefois que les banques marocaines disposent rarement d’une approche spécifique pour le secteur.
A noter toutefois un produit développé par la BCP en 2005 et dédié au financement des droits d’entrées. Le foncier reste aussi un problème, les enseignes cherchant en général des lieux bien situés, sont donc chers. Face à la difficulté de trouver un local, l’immobilier commercial, encore à l’état de balbutiement,  reste une solution. Ces difficultés expliquent le fait qu’à peine 23 enseignes disposent de plus de 10 magasins. Casablanca et Rabat, respectivement 38% et 18% des franchises, se taillent la part du lion. Mais il y a actuellement une nette tendance vers Fès et Meknès.
Le développement actuel de la franchise tranche avec la période 1960-1990, marquée par un taux de croissance très lent, de l’ordre d’une nouvelle enseigne tous les cinq ans. Selon la FMF, la première franchise installée au Maroc remonte à 1962 avec le concept américain Avis, importé par la société SCAL. Hertz s’implantera dans le Royaume une année plus tard. Puis, ce sera le tour d’Europcar, de Pigier (école d’initiation à l’informatique).
Le réveil du secteur commence  entre 1990 et 1997 avec un taux de croissance de six créations par an. Selon une étude menée par le ministère de l’Industrie du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie, en avril 1997, 42 réseaux de franchise étaient recensés avec 174 points de vente. Après les années 2000, la tendance s’accélère.  En novembre 2002, on identifiait 120 réseaux regroupant 540 points de vente environ, répartis à travers les grandes villes du Maroc. A fin juin 2004, on a pu compter 210 enseignes avec plus de 700 points de vente. Ces chiffres, comparés à ceux de l’enquête réalisée en 1997, reflètent une augmentation du nombre de réseaux de 400% en sept ans.


 Franchises importées

La France est le principal pays d’origine des réseaux implantés au Maroc avec 34 % des enseignes, concentrées principalement dans les secteurs de la confection, des cosmétiques et de la coiffure. Les franchises américaines, quant à elles sont très présentes dans la restauration, l’enseignement et la location de voitures. Elles arrivent en seconde position avec 21 enseignes soit 10%. On trouve également quelques enseignes belges (3 %), espagnoles (3 %), et marocaines (16%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *