Événement : Gros nuage sur le super jumbo A 380

Événement : Gros nuage sur le super jumbo A 380

Les livraisons de l’Airbus  A 380, un très gros porteur  d’une capacité de 550 personnes dans une configuration standard, (850 en haute densité) seront retardées. Seuls 9  avions seront prêts en 2007 contre 20 à  25 dans le programme initial. La notice d’Airbus indiquant à ses clients qu’une revue complète du programme A 380 avait mis en évidence «un recalage nécessaire des livraisons prévues de six à sept mois », a secoué les places financières et le monde de l’aéronautique et mis à mal les 159 commandes enregistrées jusque-là. .
Un scénario catastrophe pour Airbus dont le principal actionnaire, EADS, a vu son titre chuter de 26%, mercredi, à la Bourse de Paris. Pendant ce temps, Boeing, principal concurrent d’Airbus voyait son action gagner 5% à New York. L’action d’EADS est d’autant plus menacée que les principaux clients du consortium européen ont commencé à reconsidérer leurs commandes. Cas de la compagnie Emirates Airlines, vedette du salon du Bourget en 2003 avec des commandes record. Les 45 avions géants que la compagnie asiatique avaient commandés ne seront pas livrés avant octobre 2007.
Dans un communiqué, Emirates dit «examiner» sa position laquelle sera communiquée ultérieurement à Airbus. De même, les six A 380 commandés par Malaysia Airlines feront l’objet d’une «décision prochaine », indiquait  cette compagnie dès mercredi. Ce retard est d’autant plus pénalisant que le gouvernement de Dubaï s’attelle depuis longtemps à des investissements annexes (élargissement de la piste des aéroports) en prévision de l’arrivée des A 380.
D’autres comme Singapore Airlines, premier à avoir acheté le super transporteur à 239 millions euros,  ont déjà engagé des négociations pour obtenir des indemnisations. A rappeler que cette compagnie avait commandé 10 A380 avec une option d’achat sur 15 autres. La première livraison qui devait intervenir en mars 2006 avait été repoussée initialement à la fin de l’année. D’où l’exacerbation de Singapore Airlines pour cet énième report. La compagnie asiatique a annoncé mercredi avoir signé une lettre d’intention pour l’achat de 20 Boeing 787-9 d’un coût estimé à 4,5 milliards de dollars..
Quant à Air France-KLM, elle a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne modifiera pas sa commande de dix superjumbos Airbus A 380, laissant la perte ouverte aux pénalités. Cité par le Financial Times, un responsable d’Airbus évalue à «plusieurs centaines de millions d’euros », le montant des pénalités de retard.
Outre les pertes en Bourse, EADS dit devoir faire face à une baisse de son bénéfice d’exploitation de 500 millions d’euros par an, entre 2007 et 2010.Arnaud Lagardère, co-président du Conseil d’administration d’EADS et président du groupe Lagardère, actionnaire du groupe d’aéronautique et de défense, dit qu’il n’avait pas été au courant d’éventuels retards de l’A 380. La vente de 7,5% du capital d’EADS en avril dernier ne serait donc qu’une coïncidence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *