Événement : Khouribga rase ses derniers bidonvilles

Événement : Khouribga rase ses derniers bidonvilles

Avec le recasement de plus de 5.000 ménage, Khouribga devient la première ville sans bidonvilles du Royaume. L’opération de relogement qui a touché quelque 30.000 personnes vivant dans une vingtaine de douars et autres noyaux périurbains dispersés, a coûté 465 millions DH. Les ménages bénéficiaires, 5.200 au total, ont déjà entamé la construction de leurs nouveaux logements dans des lots qui leur ont été attribués et au financement desquels ils ont participé au hauteur de 150 DH le m2.
Par ailleurs, un nouveau noyau urbain «Zaitoune» a été aménagé à Khouribga, sur une superficie de 77 hectares et devrait abriter 35.000 habitants dont 10.000 bidonvillois qui ont bénéficié des opérations de recasement. Une convention a été signée en ce sens entre les autorités de la province, le holding Al Omrane et la commune urbaine de la ville.
L’aménagement de ce nouveau centre urbain a atteint un stade avancé. En effet, des travaux de viabilisation sont déjà en cours d’achèvement, des équipements et autres infrastructures de base sont également en cours d’aménagement. Et c’est le holding public qui s’est chargé de l’acquisition du terrain de l’élaboration des études ainsi que des formalités administratives liées au recasement des bénéficiaires. C’est également Al Omrane qui s’est chargé de la réalisation et du suivi des travaux d’équipement  de la commercialisation des lots et du recouvrement des participations des concernés.
A noter qu’en fin 2005, un millier de ménages a déjà été transféré et quelque 1123 baraques démolies dans la même ville, ce qui représente 53% de ses bidonvilles.
Pour rappel, Khouribga fait partie des 25 villes et centres urbains pour lesquels l’achèvement de l’opération «villes sans bidonvilles»  était prévu pour la période 2005-2006. En 2007-2008, il est prévus l’éradication des bidonvilles dans 37 centres urbains. Les sept villes et agglomérations restantes devront être déclarées sans bidonvilles en 2010, selon le calendrier initial établi par le département de l’Urbanisme et de l’Habitat.
En outre, le ministre délégué chargé de l’Habitat, Toufiq Hjira, avait, annoncé en décembre dernier qu’une dizaine de villes seraient bientôt déclarée «Villes sans bidonvilles » dès le début de cette année.
Évaluant l’état d’avancement du programme «Villes sans bidonvilles» lors d’un point de presse tenu en marge de la 2ème rencontre des agences urbaines, organisée à Tanger les 18 et 19 décembre, le ministre avait précisé que la cadence des travaux de ce programme a atteint sa vitesse de croisière dans plusieurs villes.
Conformément à ce programme contractuel entre le ministère, les communes et les autorités locales, l’opération de destruction des baraques a atteint une cadence de 25.000 unités par an. Selon le ministre, le département pourrait atteindre un chiffre de 50.000 unités rasées dès l’année en cours.
Le programme «Villes sans bidonvilles», qui a été lancé en 2004, cible une population estimée à 277.000 familles vivant dans des baraques dans près de 80 centres urbains à travers le pays. Le coût global de cette vaste opération de relogement s’élève à 20,4 milliards DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *