Événement : La comptabilité marocaine opère sa mue

Événement : La comptabilité marocaine opère sa mue

La comptabilité marocaine se rapproche davantage des normes des Nations Unies. Piloté par le Haut Commissariat au Plan, ce processus répond au besoin de disposer d’images actualisées des richesses nationales par référence à des concepts, des outils statistiques et des nomenclatures harmonisées. C’est ce qu’a expliqué Ahmed Lahlimi, lundi 24 avril, à l’ouverture d’un séminaire tenu à Rabat et consacré à la présentation de la série des comptes 1998-2003 élaborés selon les normes du nouveau SCN des Nations Unies de 1993. Parmi les intervenants, beaucoup de spécialistes dont Maryvonne Lemaire, Inspecteur général à l’INSEE (France).
L’harmonisation voulue par cette mutation des règles comptables facilite, à l’échelle internationale, la comparabilité et l’élaboration de politiques de développement au profit de la communauté internationale. «S’agissant du Maroc, nous prévoyons de procéder, juste après le passage définitif à la base 1998, à la préparation d’une nouvelle année de base pour nous conformer aux recommandations de la SCN 1993 et incorporer de nouvelles informations issues de sources statistiques dont la disponibilité est programmée, par le HCP, à partir de cette année 2006 », explique M. Lahlimi.
 A cet effet, des opérations statistiques d’envergure sont, d’ores et déjà, mises en œuvre et portent, à côté des enquêtes annuelles sur  le BTP, le commerce et les services,  sur des enquêtes de structure, des enquêtes sur les institutions privées sans but lucratif, sur le secteur informel ou encore  sur les niveaux de vie des ménages. D’autres actions sont programmées en partenariat avec des départements ministériels producteurs de l’information économique, notamment, dans les domaines de l’agriculture et de l’économie non observée.
L’ONU a élaboré dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, un premier système de comptabilité nationale. Modifié par deux fois, en 1968 et en 1993, ce système était élaboré au fur et à mesure, en fonction de l’évolution, dans le monde, des réalités économiques et sociales. Le Maroc s’était arrêté au dernier Système de comptabilité nationale de 1993, élaboré conjointement par les Nations Unies, la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, l’OCDE et la Commission des Communautés européennes. Ce système qui intégrait les évolutions des systèmes statistiques et des concepts comptables intervenait en pleine phase de globalisation et de mutations profondes de l’économie mondiale. Le SCN 1993 a, ainsi, apporté des innovations remarquables en termes de  structure comptable, de concepts, de modes de classification et de système de valorisation. Il fournit, en effet, comme l’a rappelé M. Lahlimi,  une structure comptable plus explicite et plus complète à travers un ensemble cohérent et intégré des comptes de flux et de patrimoine ainsi qu’une panoplie de tableaux spécifiques répondant à  des besoins plus pointus de l’analyse économique. D’ici janvier 2007, le HCP sera en mesure de présenter la série couvrant la période 1998-2005. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *