Événement : La fraise marocaine reste en Europe

Événement : La fraise marocaine reste en Europe

En Europe, les fraises congelées marocaines sont toujours les bienvenues, contrairement aux chinoises. Les exportations du Maroc de ces produits viennent d’être épargnées d’une mesure de sauvegarde de la part de l’Union européenne.
«La Commission européenne (CE) a décidé de clôturer l’enquête de sauvegarde sur les importations de fraises congelées dont notamment, celles originaires du Maroc sans application de mesure de sauvegarde», note une source bien informée.
Cette décision qui ferme les portes du marché du Vieux continent aux fraises congelées chinoises a été prise suite à une plainte déposée par la Pologne.
Selon la même source, la décision de la Commission européenne parvient suite à une plainte déposée le 5 décembre 2005 par l’Union Polonaise de l’industrie du froid.
En effet, la Pologne est le premier producteur de fraises dans l’Union européenne. D’ailleurs, et dans le hit-parade des pays exportateurs de fraises congelées vers cette zone, le Maroc arrive en seconde place après la Chine.  
« Les exportations sont épargnées de cette mesure de sauvegarde parce que la catégorie des fraises congelées marocaines ne concurrence pas les polonaises. Vous savez, il y a plusieurs types de ces produits et que leur utilisation est assez diversifiée (confiture, biscuiterie, produits liatiers)», explique Hassan Benseddik, chef de la division des exportations au sein du ministère du Commerce extérieur.
«En plus de cette mesure de sauvegarde, il y a aussi l’ouverture d’une enquête antidumping à l’encontre des importations de fraises congelées de la Chine. Il faut noter que les mesures antidumpings sont plutôt relatives au prix des produits tandis que les mesures de sauvegarde concernent le volume des exportations », ajoute-t-il.
Il est à rappeler que la Commission européenne avait initié, en date du 6 juillet 2005 et suite à la demande de la Pologne, une enquête en matière de sauvegarde sur les importations des fraises congelées. Le Maroc a pris part à l’audition publique prévue à ce sujet par la Commission européenne et qui a eu lieu le 11 octobre 2005 à Bruxelles.
« Ainsi, les exportateurs marocains et les représentants des différents départements ministériels concernés ont pris part à cette audition afin d’apporter des éléments de preuve contre l’application des mesures de sauvegarde à l’encontre des exportations marocaines en fraises congelées », tient à préciser Hassan Benseddik.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *