Événement : Le pétrole alourdit la facture des importations

Événement : Le pétrole alourdit la facture des importations

Les indicateurs du commerce extérieur établis au titre du premier semestre 2006 par l’Office des Changes font ressortir une progression à deux chiffres du côté exportations, soit +13% par rapport à la même période de l’année 2005, en se chiffrant à près de 51,9 milliards de dirhams contre 45,9 milliards une année auparavant. Le constat est le même du côté des importations qui ont également connu un taux de croissance de +13,1% par rapport à la même période de l’année 2005, en s’établissant à environ 99 milliards de dirhams contre 87,6 milliards. Ce qui explique parfaitement la stabilité du taux de couverture des dépenses d’importations par les recettes d’exportations, toujours établi à près de 52,4%.
Pour expliquer les chiffres ainsi présentés globalement, un tour d’horizon des comportements de certains produits, à l’import comme à l’export, s’impose. Notons tout d’abord qu’excepté les produits alimentaires et les produits énergétiques qui se sont inscrits en baisse, les différents groupes de produits à l’exportation ont progressé, notamment les demi-produits, les biens finis de consommation, les produits bruts et les biens finis d’équipement.
Les données de l’Office des Changes imputent cette amélioration, non seulement à l’accroissement des exportations des phosphates et dérivés, quoique toujours dominantes, mais aussi aux résultats appréciables des ventes des articles d’habillement qui ont également contribué à la hausse des exportations. Ainsi, les ventes de vêtements confectionnés ont progressé de 15,2% pour s’élever à 9,8 milliards DH.
La même tendance haussière a été enregistrée par les exportations des composants électroniques, lesquelles ont connu une hausse de près de 15,8%.
D’autres produits ont également connu des performances significatives, en l’occurrence les poissons en conserve et les légumes frais.
En revanche, les agrumes continuent sur une tendance baissière constatée depuis 2005, accusant une baisse de 19,2%. L’insuffisance au niveau de la production en plus de la baisse des prix dans le marché de l’Union européenne ont contribué substantiellement à cette contre-performance. Quant aux crustacés, mollusques et coquillages, le recul de la demande japonaise, principal client de cette ressource, a engendré la baisse de leurs exportations de 9,8%.  Quant à la hausse des importations, elle est due essentiellement à l’alourdissement de plus de 4 milliards de dirhams de la facture énergétique (dont plus de 50% en pétrole), ainsi qu’à la hausse de 2,4 milliards DH pour les demi-produits.
Par ailleurs, et durant le premier semestre 2006, les biens d’équipement ont connu une évolution positive de près de 16,3% en réponse aux besoins des secteurs productifs, notamment en matière d’investissement et de modernisation de l’outil de production.
Les importations de produits finis de consommation se sont également inscrites en augmentation de 7,8%, atteignant environ 20 milliards DH. Cette hausse est  due essentiellement à la progression des achats de voitures de tourisme qui ont connu une hausse de 34,4%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *