Événement : Les investissements en baisse

Autant l’année 2006 aura été bonne pour l’économie mondiale et les flux internationaux de capitaux, autant l’avenir proche risque d’être marqué par un ralentissement de la croissance des investissements transfrontaliers. C’est la prévision du rapport sur la globalisation, World Investment Prospects, présenté aujourd’hui conjointement par deux centres de recherche, l’Economist Intelligence Unit et le Columbia Program on International Investment, de la Columbia University aux États-Unis. Le rapport évoque certains " risques géopolitiques " qui pourraient amener les pays récipiendaires des investissements directs étrangers (IDE) à ériger des barrières contre les capitaux étrangers pour éviter de perdre le contrôle sur leurs économies. «Des pressions économiques, des changements législatifs, des incertitudes politiques et la montée des pratiques protectionnistes pourraient être à l’origine d’un changement de cap dans la globalisation», affirme le rapport.
La Chine loin devant. Cela signifie que les IDE, qui atteindront cette année, en franchissant le seuil des 1.000 milliards pour la première fois depuis 2000, 1.165 milliards de dollars (+ 22 % sur 2005), vont augmenter de manière plus faible de 2007 à 2010, soit d’environ 4,8 % en moyenne annuelle, pour atteindre 1.400 milliards de dollars, la même somme qu’en 2000. Contrairement aux attentes, c’est le monde développé qui va traîner la croissance des IDE.
Les États-Unis resteront le principal destinataire des flux, avec 23 % du total mondial. Après le Royaume-Uni et la Chine (près de 7 % chacun), la France devrait se situer en quatrième position, avec 5,45 % des flux globaux en entrée. Le " lien transatlantique " entre l’Europe et les États-Unis gardera son importance, grâce aux fusions et acquisitions entre les deux rives de l’Atlantique.

Source : La Tribune

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *