Événement : L’industrie s’intéresse à la formation professionnelle

Événement : L’industrie s’intéresse à la formation professionnelle

Une politique de formation professionnelle adaptée aux besoins actuels et futurs du secteur de la métallurgie, de la mécanique, de l’électricité et de l’électronique. C’est l’objectif de la convention de partenariat signée hier mercredi à Casablanca entre le directeur général de l’OFPPT Larbi Bencheikh et le président de la FIMME (Fédération des industries mécaniques, Métallurgiques, électriques et électroniques) Moulay Youssef Alaoui. Cette convention porte sur un projet-pilote de certification des aptitudes et compétences professionnelles des salariés du secteur. Elle met en place des Certificats professionnels d’aptitude et de compétence (CPAC) qui visent une meilleure adéquation entre les compétences et aptitudes en situation de travail.
Ce projet s’inscrit en fait dans le cadre de la nouvelle stratégie de dialogue social et de formation professionnelle mise en place par la FIMME pour renforcer les compétences des ressources humaines et la compétitivité des entreprises du secteur.
Concrètement, il s’agit d’un projet de qualification professionnelle  destiné aux salariés des industries et métiers de la métallurgie, de la mécanique, de l’électricité et de l’électronique. Ce projet pilote, qui sera abrité par l’ISTA (Institut supérieur des Technologies appliquées, établissement relevant de l’OFPPT et co-géré avec la FIMME), permettra le passage à une certification professionnelle en maintenance électromécanique et industrielle. La date de démarrage de ces formations est prévue pour le premier semestre 2007. Ces certificats, étroitement liés aux besoins identifiés dans l’entreprise, seront ainsi le complément nécessaire pour répondre aux besoins et attentes des entreprises en termes de qualifications des salariés et remédier au problème d’employabilité des jeunes. Il s’agit en fait d’un projet à double dimensions. D’abord une dimension économique pour assurer une meilleure compétitivité de l’entreprise, ainsi qu’une dimension sociale pour revaloriser les ressources humaines ayant un acquis professionnel.
La FIMME a également signé deux autres conventions de partenariat lors de cette cérémonie, notamment avec l’UMT (Union marocaine du travail) et l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie en France). Ce dernier partenariat, entre la FIMME et son homologue français, ambitionne de promouvoir le développement des compétences nécessaires à l’essor des industries marocaines. Il est notamment question d’un transfert d’outils et de méthodologies permettant aux partenaires sociaux de mieux appréhender la formation professionnelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *