Événement : L’ONDA finalise son plan quinquennal

Événement : L’ONDA finalise son plan quinquennal

L’Office national des aéroports poursuit son projet de faire de l’aéroport Mohammed V un hub continental et intégrer l’espace aérien marocain à celui européen. L’aéroport international de Casablanca sera ainsi une plaque tournante internationale reliant l’Afrique aux Etats Unis, à l’Europe et au Moyen-Orient. C’est l’un des principaux axes du plan quinquennal portant sur la période 2008-2012 que l’Office vient d’élaborer.
Ce plan qui est actuellement «en phase de réflexion bien avancée, sera certainement exposé et discuté lors du prochain conseil d’administration de l’Office aura lieu vers le mois de juin ou juillet», tiennent à préciser des sources autorisées de l’ONDA. Après l’expiration du premier plan qui a porté sur la période 2004-2007, les responsables de l’Office se sont penchés sur un nouveau plan. «Un comité stratégique réunissant les responsables de l’Office, ceux des ministères des Transports et des Finances a été chargé de définir les grands axes de ce plan», ajoutent-elles.
Ainsi, le plan quinquennal de l’ONDA prévoit des «projets structurels portant notamment sur l’intégration à l’espace aérien européen et la poursuite des travaux d’aménagement de l’aéroport international Mohammed V pour le positionner parmi les aéroports qui répondent aux normes internationales de qualité, de sécurité et d’environnement», précisent d’autres sources de l’Office.
Le plan accordera davantage d’intérêt au développement des infrastructures et des équipements de l’aéroport. Il sera également question d’harmoniser le système de sécurité de l’aviation en perspective de l’adhésion à l’Open Sky. En effet, et poursuivant son ambition de faire de l’aéroport Mohammed V, à court terme, un hub intercontinental, l’Office avait lancé les travaux de construction d’un deuxième terminal à l’aéroport. Les travaux sont en phase finale, précise-t-on. «Plus grand que le premier en termes de surface, ce terminal va permettre de faire passer la capacité de l’aéroport de 5 millions de passagers à 10 millions», rappelle-t-on auprès de l’Office. Et ce, «à partir ce cet été», ajoute-t-on.
L’ONDA assure en outre vouloir aller de l’avant dans la consolidation de ses acquis. Il s’agit entre autres de la gestion des compétences, l’adaptation aux nouvelles exigences du secteur et la promotion des actions de marketing, notamment celles liées à l’aéroport international Mohammed V.
De même, l’Office projette de poursuivre les programmes de la qualité et du développement durable, la promotion de l’expertise de l’Office au niveau international. En ce sens l’ONDA vient de signer des accords avec des pays africains portant des projets de mise à niveau des aéroports dans ces pays.
Par ailleurs, l’ONDA compte changer son cadre juridique et projette de passer de la forme «office» à une société anonyme (SA). «Comme c’est le cas de l’ensemble des offices, l’ONDA est, en effet, en instance de changer son statut, mais au préalable, un contrôle d’accompagnement sera mis en place», explique-t-on. Le pôle de technologie et de rénovation de Nouaceur, l’Aéropôle, figure, pour sa part, parmi les axes de ce plan. C’est dans ce cadre qu’il a été annoncé, rappellent les sources de l’ONDA, par la société américaine Minco, spécialisée dans le secteur de l’électronique et l’aéronautique spatiale, un investissement de 150 millions de dollars qui seront injectés dans sa filiale marocaine Minco Product sise à Nouaceur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *