Événement : Maroc-EAU : Commerce sans frontières

La ministre émiratie de l’Economie, Loubna Bent Khaled Al-Qasimi, est attendue aujourd’hui au Maroc à la tête d’une importante délégation composée de plus de 40 responsables représentant les secteurs public et privé, indique un communiqué de l’ambassade des Emirats arabes unis à Rabat.
Cette visite de travail sera marquée par la réunion, les 4 et 5 mai à Rabat, de la commission économique mixte maroco-émiratie. Issue de l’accord de libre-échange entre les deux pays, cette commission a pour but de consolider la coopération bilatérale dans les domaines économique et commercial.
La tenue de la commission sera précédée par une réunion des experts des deux pays qui examineront l’accord de libre-échange et ses contraintes. De ce côté-là, la commission aura certainement du pain sur la planche. En fait, avec l’accord de libre-échange signé entre les deux pays, le taux de droits de douane appliqué aux produits des deux pays est nul.  Mais encore faut-il que les marchandises obéissent à la règle d’origine. En effet, pour être éligible à l’ALE, le produit ne doit pas provenir d’une zone franche. L’accord stipule aussi que dans le processus de fabrication de l’article, 40 % de la valeur ajoutée soient produits sur place. Ce qui n’est pas toujours le cas. L’affaire des produits laitiers en provenance des Emirats arabes unis qui n’avaient pas respecté la règle d’origine avait d’ailleurs remis la question à l’ordre du jour.
Outre les questions relatives à l’accord de libre-échange, les experts des deux pays examineront par ailleurs les opportunités d’investissement dans les secteurs marocains du commerce, de l’immobilier et du tourisme notamment. A ce propos, une chose reste sûre, les investisseurs des Emirats arabes unis parient sur le Maroc. La multiplication des investissements émiratis dans le Royaume en est la meilleure preuve. Il y a à peine quelques semaines, huit conventions d’investissement ont été signées entre deux entreprises émiraties, Dubai Holding et Emaar et l’Etat marocain. Ces conventions ont porté sur un investissement global de près de 9 milliards de dollars pour l’aménagement et la valorisation touristique et résidentielle dans différentes villes, notamment Rabat, Casablanca, Marrakech et Tanger. Les Emirats confirment ainsi leurs positions en tant que grands investisseurs au Maroc. 
Plusieurs rencontres seront par ailleurs organisées, en marge de cette réunion, entre les membres de la délégation émiratie et leurs homologues marocains en vue d’échanger leurs expériences et élargir les domaines de coopération dans le secteur privé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *