Evénement : Sous-traitance : ruée vers l’aéronautique

Evénement : Sous-traitance : ruée vers l’aéronautique

C’est la septième fois que le secteur de la sous-traitance tient son Salon international au Centre d’expositions et de conférences de l’Office des changes à Casablanca.
Avec un chiffre d’affaires annuel estimé à plus de 24 milliards de dirhams, la sous-traitance industrielle marocaine est en pleine croissance. Du 6 au 9 décembre, le Salon international de sous-traitance, d’approvisionnement et de partenariat (SISTEP) rassemble donc 400 exposants, dont 50 % représentant des entreprises étrangères, provenant de 15 pays.
Selon les responsables de la Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat (BNSTP) organisatrice de cet événement, la sous-traitance est un secteur qui emploie plus de 175.000 personnes essentiellement dans des PME-PMI.
«Cette édition du SISTEP est marquée par une forte affluence des donneurs d’ordre européens notamment dans le secteur de l’aéronautique», tient à préciser Nour-Eddine Bouyakoub, directeur de la BNSTP.
Actuellement, le secteur de l’aéronautique au Maroc emploie 5.000 personnes dans une centaine d’entreprises dont le chiffre d’affaires s’élève à 250 millions d’euros annuellement.  Les observateurs de ce secteur s’attendent à un chiffre d’affaires de 12 milliards de dirhams et 15.000 à l’horizon 2015. Des entreprises allemandes et britanniques sont actuellement à la recherche de partenaires locaux en matière de sous-traitance aéronautique.
Pour rappel, le plan Emergence met l’accent sur des secteurs liés principalement à la sous-traitance, à savoir l’automobile, l’agro-industrie et l’offshoring en plus de l’aéronautique. Globalement, ces entreprises exportent près de 47 % de leurs productions. Le secteur de l’électrique et de l’électronique arrive en tête du classement avec 53,7 %.  La fonderie de métaux non ferreux occupe la seconde place avec 63 % suivie de l’automobile avec 45,2%.
Ce domaine reste touché par les opérateurs chinois qui produisent en grande quantité avec des prix accessibles. Pour faire face à la concurrence chinoise, les opérateurs nationaux de ce secteur, avec l’appui financier de Programme d’appui aux entreprises (PAE), ont lancé une mission de prospection de nouveaux marchés menée par des experts européens du secteur.
«Les sous-traitants cherchent ainsi à se recentrer sur des productions techniquement plus complexes, de séries petites et moyennes et sur des prestations de proximité précisément avec l’Europe du Sud», a ajouté M. Bouyakoub. En rassemblant les divers intervenants dans ce secteur, les organisateurs du SISTEP ont programmé des tables rondes pour définir de nouveaux pôles de compétitivité.

Une bourse de sous-traitance

La Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat (BNSTP) est une association à but non lucratif créée en mars 1992. Les principaux services offerts par la BNSTP aux PME-PMI sous-traitantes et aux donneurs d’ordre s’articulent autour de trois axes. En plus du développement des opportunités de sous-traitance, elle est chargée de la promotion de l’externalisation, du partenariat et du tissu industriel national ainsi que de l’organisation de conférences et manifestations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *