Évolution en repli de la production et stagnation des ventes : L industrie s essouffle

Évolution en repli de la production et stagnation des ventes : L industrie s essouffle

Un vent de repli semble avoir soufflé sur l’industrie nationale au cours du mois de juillet 2013. En effet, entre les opinions partagées des industriels quant à l’évolution à la baisse de la production, le taux d’utilisation des capacités qui régresse et la timide évolution des ventes, l’industrie commence à s’ébranler face à une conjoncture plutôt morose. Aussi, comparées au niveau de juin, les évolutions de la production et des ventes sont visiblement moins favorables. 

C’est ce qui est à retenir des résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie relative au mois de juillet 2013, publiée par Bank Al-Maghrib. Dans ce sens, la production aurait baissé avec un solde d’opinion qui passe de 21 à moins 25 par rapport à son niveau en juin 2013. Ainsi, en glissement annuel, la production aurait diminué, selon 57% des entreprises, ramenant le taux d’utilisation des capacités à 69% après 72% le mois précédent. 

Dans le même sillage, Bank Al-Maghrib signale que les ventes globales auraient poursuivi la hausse entamée depuis le mois de mars, selon 44% des industriels, et baissé selon 37%, contre, respectivement, 54 et 29% en juin. Quant aux nouvelles commandes, elles auraient, pour leur part, stagné d’après 45% des enquêtés et baissé d’après 36%, alors que le niveau des carnets de commandes a été jugé normal selon 46% et inférieur à la normale selon 33%.

Par ailleurs, pour les trois prochains mois, les entreprises sont partagées entre une hausse et une stagnation de la production et des ventes avec des anticipations qui diffèrent d’une branche à l’autre mais globalement, 53% des industriels anticipent une stagnation de la production et 28% une hausse alors que pour les ventes, 46% des industriels s’attendent à une hausse et 37% à une stagnation. Aussi, par secteur d’activité, l’enquête de conjoncture laisse paraître des évolutions disparates entre la production et les ventes. En effet, celles-ci auraient baissé dans les industries agroalimentaires qui auraient réalisé une production en baisse en juillet, selon 52% des entreprises, au même titre que les ventes qui ont diminué par rapport au mois précédent selon 53% des industriels, en relation principalement avec leur recul sur le marché local.

Dans le même sillage, la production aurait baissé dans les industries chimiques et parachimiques pour 54% des industriels et mécaniques et métallurgiques pour 61% d’entre eux tandis qu’elle aurait augmenté dans les industries électriques et électroniques pour 56% des entreprises. Quant à la branche «textile, habillement et cuir», les entreprises ont été partagées entre une stagnation pour 43% des entreprises et une hausse pour 36% des entreprises de la production. Dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités aurait, pour sa part, diminué à 69% dans les industries agroalimentaires, à 70% dans celles chimiques et parachimiques et à 62% dans celles mécaniques et métallurgiques. En revanche, il s’est accru à 77% dans la branche «électriques et électroniques» et à 70% dans celle du «textile et cuir».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *