Exploitation minière à Tafilalet et Figuig: Amara fait appel aux grandes entreprises minières

Exploitation minière à Tafilalet et Figuig: Amara fait appel aux grandes entreprises minières

«Il s’agit de mettre les artisans miniers de la région de Tafilalet et de Figuig en relation avec les grandes entreprises et investisseurs en la matière afin d’améliorer la valeur ajoutée et la prospection. Cela nous rappelle l’objectif majeur du nouveau code minier, celui de faire figurer le Maroc dans la carte minière internationale et de le positionner sur les radars internationaux. Pour atteindre cet objectif donc, il faut avoir des investissements conséquents qui permettront de générer un mouvement de capitaux important et de créer des emplois».

C’est ce qu’a déclaré Abdelkader Amara, ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, en présentant la feuille de route pour la restructuration de l’activité minière artisanale dans la région minière de Tafilalet et de Figuig et ce, à l’occasion du Forum national organisé, mercredi 14 janvier 2015, au Palais des congrès Mohammed VI à Skhirat.

En effet, cette initiative de droits d’accès à l’exploitation sera instaurée afin d’améliorer le revenu des artisans ainsi que le développement local dans la région. Abdelkader Amara veut ainsi accélérer cette opération pour la mise en place d’une feuille de route solide qui vise la réhabilitation de cette zone minière. «Ce forum est l’occasion d’établir un cadre consensuel entre les mineurs et les investisseurs. Cet événement vise essentiellement à donner une forte attractivité à l’activité minière dans cette région qui s’étend sur une superficie de 60.000 km2 avec des potentialités minières prometteuses, exploitées jusqu’à présent par des méthodes artisanales, en vertu du dahir du 1er décembre 1960 portant création de la région minière du Tafilalet et de Figuig», a estimé le ministre.

Il faut dire que la région dispose d’un potentiel minier important mais il n’est pas valorisé. L’activité minière dispose certes d’une immense superficie de 60.000 km², mais les chantiers n’y occupent que 6.000 km².

Quant à la production, l’on constate que le barytine (une espèce minérale composée de sulfate de baryum), à faible valeur ajoutée, en accapare 97,5% (soit 483.124 tonnes en 2013). A titre indicatif, l’exploitation artisanale des minerais du plomb, du zinc et de la barytine est autorisée, à l’intérieur de la zone Tafilalet et de Figuig (Cadetaf), par dérogation aux dispositions du dahir du 16 avril 1951 portant règlement minier et notamment son article 8.

Le droit d’entreprendre l’activité minière artisanale à l’intérieur de la région minière de la Cadetaf est exercé en vertu d’une autorisation délivrée par une commission tripartite composée des représentants de la direction régionale et/ou provinciale de l’énergie et des mines, de la Cadetaf et des autorités locales. Sur le plan de commercialisation des produits extraits par les artisans mineurs, la Cadetaf est dotée de centres de collecte équipés des moyens de pesage, d’analyse et de stockage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *