Export: Le commerce de l’huile d’argan fait recette au Canada

Export: Le commerce de l’huile d’argan fait  recette au Canada

Crème hydratante, sérum, lotion de massage, shampoing, gel douche, produits de maquillage… l’huile d’argan du sud-ouest du Maroc n’est plus à présenter au Canada. Dans les grandes surfaces, les pharmacies et parapharmacies comme dans les magasins spécialisés de produits naturels ou encore dans les spas et les salons d’esthétique, le liquide doré est mis en avant parfois même exposé en produit vedette.

A elle seule cette huile est une excellente ambassadrice du Maroc. Sur les étiquettes, réglementation oblige, l’origine Maroc et même celle du sud-ouest du Royaume est précisée. Un grand pas en avant pour l’huile d’argan, générée par un arbre endémique du Maroc, dont le nom a pendant longtemps été usurpé. Au Canada, l’introduction de cette huile précieuse aux mille vertus est relativement récente. Tout juste une vingtaine d’années. On la doit visiblement en grande partie à l’implication d’un Marocain, Aziz Alaoui, qui vit au Canada depuis 1967.

«Mon histoire avec l’arganier a commencé en 1995 lors d’un voyage à Essaouira lors duquel j’ai assisté à une conférence sur le sujet», raconte-t-il. Subjugué par la richesse du produit et encouragé par des spécialistes scientifiques, Aziz Alaoui a décidé dès son retour de voyage à faire connaître au Canada cette espèce endémique sans aucun but lucratif, assure-t-il. Pour commencer, il a introduit l’arbre au Jardin botanique de Montréal où trois arbustes furent plantés.
Pour donner un élan à sa démarche de communication sur ce patrimoine marocain, Aziz Alaoui a également créé l’Association de l’arganier du Québec et a entrepris de parcourir les écoles des villes de cette  province canadienne où il a animé plusieurs rencontres sur le sujet.

«Je suis intervenu pour cela dans une centaine d’écoles», précise-t-il. Petit à petit l’idée de commercialiser le produit au Canada a germé. Soutenu par toute une équipe réunissant des chercheurs et des gestionnaires, Aziz Alaoui est ainsi devenu importateur d’huile d’argan au Canada. L’épopée a débuté par une étude marketing pour la commercialisation du produit.

Et c’est ainsi que l’importateur s’est lancé dès 2001 dans les affaires pour commercialiser l’huile d’argan, tout d’abord en vrac. Les affaires se sont développées permettant à l’entrepreneur de créer sa propre marque argan 3 et de s’introduire dès 2011-2012 dans les grandes surfaces canadiennes. Aujourd’hui il commercialise sa marque dans plus d’une cinquantaine de magasins à Montréal et au Québec. Parmi ses produits, des bouteilles d’huile alimentaire de 1l et de 250 ml respectivement au prix de 86 dollars et 31 dollars canadiens sur le marché de détail. Sur la même place, l’homme d’affaires commercialise aussi de l’huile cosmétique au prix de 27 dollars le flacon de 100 ml. Sur le marché de l’huile d’argan, il n’est pas bien sûr le seul aujourd’hui.

On compte actuellement une dizaine d’importateurs. Trois d’entre eux dont Aziz Alaoui à travers sa marque Argan 3 importent 45% du volume commercialisé sur le marché. Au total les volumes introduits sur le marché canadien pourraient être estimés à près de 13.000 tonnes annuellement. Selon Industry Canada, la valeur de ces importations a dépassé en 2014, 330.330 dollars canadiens contre 292.045 dollars en 2013. Un montant en progression depuis l’année 2010 lors de laquelle la valeur des importations d’huile d’argan a atteint 118.782 dollars canadiens.

Pour aller de l’avant, Il est important, selon Aziz Alaoui, de veiller rigoureusement en amont à la qualité du produit pour continuer à se positionner comme produit de luxe dans un marché exigeant. Il est important aussi de renforcer le volet communication sur le produit et mettre en exergue ses origines et l’évolution faite dans la structuration de la filière. Le développement de l’activité à l’export passe enfin également par l’interdiction de l’exportation de grains d’arganier.

En attendant, dans le milieu de la société civile au sein de la communauté marocaine au Canada, une jeune association dénommée Trait d’Union Maroc-Canada prépare un ambitieux projet pour la promotion de cet arbre emblématique et celle du patrimoine culturel dont il est porteur. Il s’agit de l’organisation d’un festival de l’argan à Montréal. L’événement devrait avoir lieu à l’occasion des célébrations du 375ème anniversaire de la ville de Montréal.

Gastronomie

La passion pour l’arganier et ses dérivés est une affaire de famille chez Aziz Alaoui et son épouse Leila Benzakour. Traiteur pendant de longues années, cette dame a réalisé un bel ouvrage aux couleurs chaudes, sur la cuisine marocaine parfumée à l’huile d’argan. A travers 96 pages, elle livre au lecteur des recettes illustrées faciles à exécuter.

L’ouvrage est vendu sur Internet et également en librairie. Aujourd’hui elle continue aussi à vanter les parfums et saveurs exceptionnels de l’huile d’argan à travers des ateliers de cuisine qu’elle anime à Montréal.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *