Export: Merci aux phosphates et à l’automobile !

Export: Merci aux phosphates et à l’automobile !

La balance commerciale penche en faveur des exportations. A l’approche de la fin de l’année, les échanges commerciaux démontrent une reprise des exportations.

Elles ont gagné, en une année, près de 13 milliards DH. Ainsi, le montant global des exportations s’est chiffré à fin novembre à 195,29 milliards DH, en progression de 7,1% par rapport à la même période de l’année précédente. Se référant aux dernières statistiques de l’Office des changes, ce redressement est tiré par la bonne performance de l’ensemble des secteurs notamment celle des phosphates et dérivés. Les exportations relatives audit secteur ont, en effet, progressé de 20,6% à fin novembre gagnant sur une année plus de 7 milliards DH.

De ce fait, les exportations de phosphates et dérivés sont passées de 33,93 milliards DH à 40,93 milliards DH fin novembre 2015. L’industrie automobile a également vu ses exportations grimper de façon importante. Le total réalisé à fin novembre est de 44,44 milliards DH, en hausse de 18,5%. Sur cette branche, les exportations en construction automobile se sont consolidées de 12,3% pour une valeur de 22,89 milliards DH. Le câblage a enregistré des exportations de l’ordre de 18,02 milliards DH, en progression de 12,3%. La même hausse a été constatée au niveau des exportations agroalimentaires qui se sont situées autour de 38,37 milliards DH à fin novembre contre 34,16 milliards DH une année auparavant. L’industrie alimentaire a totalisé 22,14 milliards DH, en progression de 14,4%.

Les exportations en agriculture, sylviculture et chasse ont atteint une valeur de 12,054 milliards DH contre 11,13 milliards DH. La performance évaluée dans ce sens est de 8,3%, soit un total gagné de 922 millions DH en une année. La pêche et l’aquaculture ont réalisé des exportations de l’ordre de 3,58 milliards DH contre 3,12 milliards DH gagnant ainsi 459 millions DH.

L’aéronautique et l’industrie pharmaceutique ont également affiché des exportations à la hausse. Les ventilations observées pour les deux secteurs sont respectivement de 5 et 7,3% à fin novembre. Leurs exportations se sont établies à 6,74 milliards DH pour l’aéronautique et 930 millions DH pour l’industrie pharmaceutique. Toutefois, les exportations électroniques ont perdu de leur valeur. La perte est évaluée à 150 millions DH, soit une baisse de 2% par rapport à la même période de l’année précédente. Les exportations en composants électroniques ont basculé de 3,88 milliards DH contre 3,75 milliards DH à fin novembre, soit une baisse de 3,4 %.

Le textile a subi le même sort. Le secteur n’arrive toujours pas à décoller. Ses exportations ont fléchi au titre du onzième mois de l’année de 1,7 % atteignant ainsi des exportations d’environ 30,45 milliards DH. La baisse constatée sur ce segment a été portée principalement par les exportations des articles de bonneterie. Ces exportations sont passées de 6,79 milliards DH à 6,37 milliards DH, en repli de 6,1 %. Les vêtements confectionnés ont vu leurs exportations légèrement s’améliorer. Elles se sont renforcées de 32 millions DH se situant ainsi à 18,75 milliards DH contre 18,69 milliards DH à fin novembre 2014. Les exportations en chaussures ont connu une hausse de 1,4%.

Leur valeur au onzième mois de l’année s’est située autour de 2,68 milliards DH, soit un montant additionnel de 49 millions DH.
 

Les importations en berne…

Contrairement aux exportations, les importations ont affiché une contre-performance au onzième mois de l’année. Le montant observé pour cette période est de 335,21 milliards de dirhams, en baisse de 6%. Ainsi, les importations auraient connu à fin novembre une perte de 21,44 milliards de dirhams de leur valeur. Les importations en produits énergétiques s’amoindrissent.

A fin novembre, elles se sont inscrites en retrait de 29%, soit un solde négatif de 25,25 milliards de dirhams. Il en est de même pour les produits alimentaires. Pour un montant de 32,82 milliards de dirhams, les importations alimentaires ont fléchi de 15%. La plus forte baisse a été constatée au niveau des importations de produits laitiers. Ce repli a été évalué de 60,7% passant ainsi de 1,25 milliard de dirhams à 495 millions de dirhams. Les importations des tourteaux et résidus alimentaires ont accusé une baisse de 21% pour atteindre à fin novembre une valeur de 3,39 milliards de dirhams. Les importations de blé ont reculé également de 32% perdant ainsi 3,84 milliards DH de leur valeur. En revanche, les importations de produits bruts et demi-produis se sont redressées respectivement de 5,6 et 4,5%.

Le segment des biens et équipement a totalisé a fin novembre des importations de l’ordre de 78,99 milliards de dirhams, en hausse de 8,3%. Bien que les importations des avions et appareils électriques pour la téléphonie aient stagné, celles des fils et câbles ont augmenté de 31,3% atteignant une valeur de 7,44 milliards de dirhams contre 5,67 milliards de dirhams.

Un solde commercial en amélioration

Le déficit commercial a reculé à fin novembre. Il s’est donc établi à 140,02 milliards de dirhams contre 174,38 milliards de dirhams l’année précédente. Le taux d’amélioration s’est ainsi fixé à 19,7%, soit une résorption de l’ordre de 34,36 milliards de dirhams. Le taux de couverture des importations par les exportations a gagné 7,1 points passant ainsi de 51,1 à 58,2%. Le mois de novembre a également connu un redressement des recettes MRE.

La ventilation est de 3,6%, soit un total de 56,7 milliards de dirhams contre 54,7 milliards de dirhams l’année passée. De même, les dépenses voyages ont augmenté pour la même période de 15,1% au moment où les recettes sont restées quasi stables. La balance voyages a ainsi enregistré un excédent de 42,2 milliards de dirhams en baisse de 4,9%.

Le flux des investissements directs étrangers s’est inscrit en hausse de 4,1%, et ce grâce à la hausse des recettes IDE qui affiché un additionnel de 2,2 milliards de dirhams au moment où leurs dépenses ont grimpé de 1,1 milliard de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *