Exportateurs : Le bal est ouvert

Les entrepreneurs qui ont le courage d’investir dans l’exportation et qui y ont réussi doivent être reconnus comme tels. Les primer en est un moyen non des moindres. C’est ce que pense vivement Mohamed Lahlou, président du Conseil national du commerce extérieur (CNCE), organe initiateur des trophées de l’exportation. Cependant, y a-t-il des choix autres que de s’adresser au marché international pour étaler ses produits et services quand le marché local est marqué par une étroitesse confirmée. Ce fait, faut-il le reconnaître, n’a pas été omis dans les propos tenus par M. Lahlou. «L’entreprise marocaine, et en particulier l’immense tissu des PME-PMI qui en composent près de 90 % n’a pas d’autres alternatives que de se placer dans la course à l’export pour engranger des parts de marchés et rentabiliser son outil de production. C’est devenu pour certaines unités la clé même de leur pérennité», lance-t-il.
Pour la sixième édition des trophées de l’exportation, il est prévu d’accueillir des dossiers de candidatures dont le nombre dépasserait de loin les demandes déposées au titre des éditions précédentes. Déjà, en 2001, quelque 500 entreprises se sont portées candidates. Seulement, au fil des années, le concours devient plus corsé. «Les critères de sélection ont été affinés, compte tenu des enseignements requis tout au long des précédentes éditions», indique-t-on.
Aujourd’hui, hormis la condition sine qua non de se positionner en tant qu’exportateur, il faut absolument que l’entreprise candidate affiche une capacité de diversification des produits et biens qu’elle exporte, qu’elle montre une agressivité dans sa démarche de ventes à l’étranger, qu’elle ait un potentiel en matière de conquête de nouveaux marchés et de recherche et développement. Aussi, le respect de l’environnement et l’investissement dans la promotion et la communication constituent des critères qui peuvent jouer en sa faveur.
La différenciation des distinctions se fait selon la fourchette dans laquelle se situe le chiffre d’affaires à l’exportation : inférieur à 2 millions de dirhams, entre 2 et dix millions de dirhams, entre 10 et millions de DH et finalement plus de 20 millions de DH. Il est prévu d’attribuer 12 trophées (or, argent et bronze à chaque catégorie) sur la base d’un suffrage du jury. Ce dernier est composé essentiellement de membres du CNCE, de représentants de certains ministères et de représentants du monde des affaires. Le deadline du dépôt des dossiers de candidatures est fixé au 6 juin de l’année en cours.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *