Exportations marocaines: Nos olives restent sur le marché américain

Exportations marocaines: Nos olives restent sur le marché américain

L’information relayée par certains supports médiatiques est fausse. Et c’est bien l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) qui l’affirme. Ainsi, selon l’EACCE, l’information ayant circulé dans la presse selon laquelle des exportations marocaines d’olives de table ont été interdites d’entrée sur le marché américain est erronée et n’a aucun rapport avec la pratique sur le terrain.

Aussi, dans un communiqué explicatif publié hier, lundi 3 août, par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, on peut lire qu’à ce jour les olives marocaines de table continuent à s’exporter normalement vers le marché américain. De même, toutes les expéditions d’olives de table conformes à la législation et aux normes techniques imposées par les autorités du marché américain ne souffrent d’aucun blocage ou refoulement.

Dans le même sillage, apportant plus d’explication, le ministère précise que la société marocaine exportatrice d’olives de table citée dans les articles n’est pas un exemple mais un cas isolé. La société a, en effet, connu une interception d’une partie de ses expéditions déclarées non conformes aux normes américaines en raison de la détection d’un insecticide non autorisé sur cette denrée par la législation américaine. C’est ainsi que ces expéditions n’ont pas bénéficié d’autorisation d’entrée à ce marché.

En gros, il ne s’agit nullement d’un refus systématique des envois d’olives de table de cette entreprise sur ce marché. D’ailleurs, selon le ministère, la société sujette au refus d’autorisation pour l’une de ses expéditions continue à exporter à ce jour vers le marché. A noter, dans le même sens, que d’autres entreprises actives sur ce marché, notamment de la zone de Fès-Saiss, continuent à répondre à leurs commandes commerciales d’olives de table sur ce marché.

Par ailleurs, il convient de noter que la filière oléicole contribue à hauteur de 5% au PIB agricole national. Aussi, s’étendant sur une superficie de 784.000 hectares, les exploitations nationales totalisent une production de l’ordre de 1.500.000 tonnes d’olives. Le pays produit également 160.000 tonnes d’huile d’olive et 90.000 tonnes d’olives de table.
En termes d’exportations, 17.000 tonnes d’huile d’olive et 64.000 tonnes d’olives de table se retrouvent sur les marchés internationaux.

Les principales régions de production couvrent presque la totalité du territoire national à l’exception de la bande côtière atlantique. La principale variété produite est la «Picholine marocaine» à hauteur de 96% des plantations. Mais on retrouve également d’autres variétés comme celle de Picholine de Languedoc, Manzanille, Picual, Hojiblanca, Arbequine, Ascolana Dura, Frontoio, Gordal, etc.

Pour ce qui est de la campagne agricole actuelle, les pronostics restent bons. En ce sens, les conditions climatiques favorables, notamment les précipitations des mois de mars et d’avril, ont eu un effet bénéfique sur l’initiation florale.

Aussi, les températures clémentes du mois de juin ont eu un impact positif sur l’état de la nouaison des oliviers. Notons que les conditions climatiques bénéfiques de la campagne agricole 2013-2014 avaient permis d’atteindre une production record de 1,57 million de tonnes, soit une hausse de 33% par rapport à la campagne précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *