Fenié Brossette se fait sonner la cloche

Fenié Brossette se fait sonner la cloche

Fenié Brossette est officiellement introduite en Bourse depuis hier, lundi 4 décembre. La traditionnelle cérémonie de sonnerie de la cloche a eu lieu en présence des responsables de Fénié Brossette, de la Bourse des valeurs de Casablanca ainsi que les syndics de placement (Attijariwafa bank, Safabourse et Attijari Intermediation).
«En choisissant de s’introduire en Bourse, nous n’étions pas en train de chercher à battre des records. Cette démarche montre notre volonté d’accompagner la dynamique que connaît actuellement le secteur du PTB», tient à préciser Mouatassim Belghazi, président-directeur général de Fenié Brossette. En effet, l’action de cette société spécialisée dans les produits et services du bâtiment et travaux publics a attiré 11.187 souscripteurs, pour 338.984 actions attribuées et un taux de satisfaction de la demande de 2,43. Les actions demandées étaient au nombre de 13.976.494. Au premier jour de la cotation, le seuil à la hausse est de 324,50 DH et celui de la baisse est de 265,50 DH. Fenié Brossette a obtenu son visa du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) le mardi 7 novembre dernier pour cette opération qui met en vente des actions au prix unitaire de 295 DH. «L’action Fenié Brossette a connu un succès retentissant puisque la souscription a été clôturée deux jours avant la fin de cette période. Il faut dire que cette action a été sur-souscrite plus de 48 fois. Cette année a été marquée par l’introduction de nouvelles entreprises dans la Bourse. Aujourd’hui, la capitalisation boursière représente 42% du PIB», a annoncé Amine Abdessalam, président du directoire de la Bourse, lors de cette cérémonie. La synthèse par profession des souscripteurs révèle que la part des salariés du secteur privé s’élève à 35,44% suivie des sans-emplois avec 14,91%. La création de cette entreprise date de 1928 quand le groupe français Vallourec a créé Paul Fénié, une société de vente de produits métallurgiques. Et c’est en fusionnant avec la Société marocaine des établissements Brossette, en 1962, que Vallourec a donné naissance à Fenié Brossette.  En 1973, et dans le cadre de la marocanisation, Zellidja, filiale du groupe OCP et de la SNI, est devenue le principal actionnaire de Fenié Brossette. En 1984, la SOMED (Société maroco-émiratie de développement) prend le contrôle de Zellidja, et, par conséquent, devient le principal actionnaire de Fenié Brossette.

Fenié Brossette : trois modalités

Trois modalités ont été choisies pour cette opération par le management de cette entreprise.
– La première concerne 15.878 actions, soit 4,7% du nombre total d’actions émises, qui seront réservées aux salariés de Fenié Brossette.
– Pour la deuxième modalité, le nombre d’actions s’élève à 187.512 actions réservées aux personnes physiques marocaines et étrangères.
– Pour les 135.594 actions restantes, soit 40 % de l’offre, elles seront réservées aux investisseurs institutionnels de droit marocain et de droit étranger exprimant des ordres inférieurs ou égaux à 12.000 actions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *