Fès : Le compromis Globalia-hôteliers

Les hôteliers de Fès ont tenu bon. Après de longs pourparlers, la compagnie aérienne espagnole «Globalia» a enfin accepté le principe de deux vols hebdomadaires Fès-Madrid, sur la base des tarifs de packages revus et corrigés. Les lignes seront opérationnelles dès le 5 mai prochain. Une vraie bouffée d’oxygène, en attendant de futures liaisons avec Barcelone, d’où partent 40% des touristes espagnols. Le tour opérateur «Travel Plan» a dû revoir son offre initiale. En effet, les prix de séjour proposés par le groupe espagnol variaient entre 150 dirhams par jour pour les hôtels 2 étoiles et 450 dirhams pour les 5 étoiles.
Une option sur laquelle l’espagnol ne voulait pas revenir, arguant la conjoncture internationale, les tarifs de la concurrence, etc. Trop court pour couvrir les charges de l’avis des hôteliers. Il faut noter que les négociations ont été rendues encore plus délicates à cause de la situation de Fès, destination qui tourne avec un grand nombre de sièges inoccupés.
Finalement, pour dépasser l’impasse, le groupe espagnol a engagé des négociations individuelles avec tous les hôteliers et le plafond des prix a été revu à la hausse, jusqu’à 900 dirhams pour certains 5 étoiles. De l’avis d’un professionnel, la révision de cette offre ne signifie pas pour autant que les deux parties sont arrivées à un partenariat équilibré. D’après cet opérateur, le partenariat conclu n’est pas global, «ne concernant pas tout le monde». De son côté, le Groupement régional d’intérêt touristique par la voix d’un de ses responsables, rétorque que 90% des hôtels de 3 à 5 étoiles ont approuvés l’offre de Globalia. Les hôteliers de Fès, signataires de la convention, se sont engagés à faire une offre d’une chambre gratuite sur huit chambres occupées. Ajouté à cela, une publicité de l’opération à leur compte et dans leurs brochures. Sans parler de la participation aux risques de vols, idée chère aux Espagnols qui veulent se mettre à l’abri à tout prix contre d’éventuelles pertes.
Pour sa part, Globalia met à disposition des Boeing 737-800 sur les deux vols hebdomadaires Madrid-Fès. En tout, l’offre consiste en 372 sièges, étalée entre les mois de mai et d’octobre, soit 9 672 clients.
Sur la période 2004-2005, l’objectif affiché est la vente de 19 344 sièges.
Un travail reste quand même à mener, notamment de la part de «Travel Plan» qui dépense chaque année 20 millions d’euros dans les campagnes de communication et qui s’appuie sur un réseau dense de 1 200 agents de voyages.
Pour rappel, en novembre dernier, Globalia avait signé un accord avec le gouvernement marocain, portant sur la mise en place de deux vols hebdomadaires entre Madrid et Marrakech. La compagnie espagnole s’était engagée à drainer au Maroc, dans une première phase, près de 20 000 touristes espagnols. A Fès et à Marrakech, Globalia pourra compter sur son partenaire Accor, qui détient 2,5% de son capital depuis le premier août 2003.
Cette prise de participation fait suite à l’accord conclu en 2002 entre les deux entreprises qui veulent ensemble conquérir les marchés de la région. Dans le cadre de ce partenariat, Globalia a repris 100% de l’activité loisirs espagnole Viajes Ecuador auprès de Carlson Wagonlit Travel, présent au Maroc et par ailleurs filiale du groupe Accor à hauteur de 50%. Des réajustements qui ont permis à Globalia de rejoindre l’Alliance du Sud. Les hôtels d’Accor à Marrakech et à Fès seront donc les premiers à bénéficier de ces accords avec Globalia qui sera dispensée des taxes aéroportuaire et hôtelière. Ce qui ne fera pas que des heureux. Comme dit cet opérateur de Fès, l’essentiel c’est d’avoir échappé au marché des dupes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *