Fiat chute en Italie et progresse en Europe

Le constructeur italien a fait état, mardi, d’une remontée de ses parts de marché en Europe au mois de décembre, mais cette performance ne suffit pas à occulter l’effondrement des positions du groupe italien sur son marché intérieur.
Les ventes de Fiat en Europe ont progressé de 15,2%, en décembre, contre une hausse globale du marché de 11,3%, selon un porte-parole du groupe automobile italien, donnant au groupe turinois une part de marché de 8,6%, contre 8,3% pour le même mois de 2001. En novembre, les ventes européennes de Fiat, qui regroupe les marques Fiat, Lancia et Alfa Romeo, avaient chuté de 21,7%, ramenant sa part de marché à 7,7%, contre 9,3% un an plus tôt.
Dans la Péninsule, la part de marché du groupe turinois est tombée à 27,8% le mois dernier, un nouveau plus bas historique contre 34,1% en décembre 2001. Ses ventes ont progressé de 23,3% à 55.170 unités, mais les immatriculations globales ont augmenté plus vite, de 51,4%, pour atteindre 198.600 unités, selon les chiffres publiés par le ministère des Transports. Cette flambée est due à l’arrivée à expiration des incitations de l’Etat sur les voitures non polluantes. Sur un an, les ventes italiennes de Fiat ont dégringolé de 17,8%. Le marché s’attend à ce que Fiat Auto accuse une perte d’exploitation 2002 d’environ 1,2 milliard d’euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *