Filière arganier : Une quarantaine d’ateliers pour sensibiliser autour du Refam

Filière arganier : Une quarantaine d’ateliers pour sensibiliser autour du Refam

Ce projet vise l’autonomisation économique des femmes dans le développement durable de cet arbre

Le projet apportera un appui conséquent à toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur de l’argane, particulièrement aux femmes ayants droit, aux coopératives de production.

Dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet de coopération entre le Maroc et le Canada pour le renforcement économique des femmes de la filière arganier au Maroc (Refam), plus de 43 ateliers ont été organisés en juin et juillet derniers à travers la Réserve de biosphère arganeraie (RBA). Il s’agit de rencontres de sensibilisation des ayants droit organisées par le biais des Associations provinciales des ayants droit (APAD) et leurs antennes. L’objectif de cette première phase de sensibilisation était d’informer les ayants droit des objectifs spécifiques du projet Refam et également d’expliquer les axes d’intervention du projet et en particulier son travail en lien avec l’autonomisation économique des femmes de la filière.

D’un montant de 11,5 millions de dollars canadiens, dont 9,5 millions sous forme de dons, le projet Refam s’étale sur 5 ans. Il s’inscrit dans le cadre du programme de la coopération canadienne au Maroc qui appuie les priorités de développement du Royaume, notamment en matière d’employabilité des jeunes, de formation professionnelle et d’insertion des plus vulnérables.

Dans les détails, ce projet vise l’autonomisation économique des femmes dans le développement durable de l’arganier, à travers des actions intégrées visant à éliminer les barrières entravant l’entrepreneuriat féminin, à accroître leurs compétences et connaissances pour augmenter leur productivité et leur accès aux marchés, ainsi qu’à promouvoir les intérêts économiques des femmes auprès de la population.

Selon ses initiateurs, le projet qui est mis en œuvre par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) avec CowaterSogema comme agence d’exécution, apportera un appui conséquent à toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur de l’argane, particulièrement aux femmes ayants droit, aux coopératives de production. Ainsi ce projet comprend des interventions ciblées au niveau du renforcement institutionnel de la Fifargane et des acteurs de l’interprofession, incluant la formation et l’appui aux coopératives féminines, assurer un accès accru au marché par le biais d’une meilleure connaissance des besoins et d’un marketing innovant plus ciblé des produits de l’argane et la réduction des écarts dans la représentation des femmes à tous les échelons de la filière.

«Refam accompagnera les femmes dans l’expansion de leurs activités économiques par un meilleur accès à l’information et aux opportunités du marché national et international, de même que par une sensibilisation accrue aux barrières sexospécifiques qui freinent leur contribution à la prise de décision au sein de leur ménage, de leur communauté et de la filière», notent les initiateurs de ce projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *