Filière avicole : La crise de l’influenza aviaire H9N2 est derrière nous !

Filière avicole : La crise de l’influenza aviaire H9N2 est derrière nous !

La filière avicole se porte bien! C’est en substance ce qui a découlé de la sortie amorcée, tout récemment à Nouaceur, par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime. Intervenant lors d’une rencontre de communication, initiée par la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), le ministre a révélé plusieurs données confirmant l’embellie de la filière avicole. Un secteur qui n’est pas des moindres, puisqu’il génère chaque année un chiffre d’affaires de plus de 30 milliards de dirhams en moyenne.

Ainsi, la filière a réussi à surmonter la crise de l’influenza aviaire de type H9N2. Et pour cause, le ministre a annoncé que «la généralisation de la vaccination dans les élevages avicoles a permis de limiter rapidement l’impact de la grippe aviaire H9N2», rassurant les consommateurs sur le caractère bénin de cette maladie aviaire, qui a touché récemment la volaille marocaine, et qui n’a aucune incidence sur la santé humaine. Le ministre a même qualifié la situation actuelle du secteur de «stable» et «saine».
Et ce n’est pas tout, le secteur a également réalisé une autosuffisance en matière de viandes blanches et d’œufs, grâce à une production annuelle de plus de 560.000 tonnes de viandes blanches. Il faut dire que le secteur avicole se développe à un rythme constant. Le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime a expliqué que les marocains ont sensiblement contribué à l’essor du secteur, grâce à une consommation annuelle par individu de l’ordre de 18 kilogrammes en 2015, contre 16 kg une année auparavant.

De son côté, El Houssaine Louardi, ministre de la santé, n’a pas manqué de rappeler que le virus H9N2, qui existe depuis des années dans plusieurs pays dans le monde, s’attaque spécifiquement aux volailles et ne peut, en aucun cas, être transmissible à l’homme. Il a relevé que la consommation des viandes de volailles et des œufs ne représentait strictement aucun danger pour le consommateur. Pour sa part, le président de la FISA, Youssef Alaoui, a déclaré que l’impact de la grippe aviaire H9N2 a été cerné de façon «rapide et efficace» grâce à l’octroi d’autorisations d’importation de vaccins, au renforcement des mesures de contrôle et à la réaction rapide du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime dès les premiers jours de l’apparition du virus. M. Alaoui a indiqué que le secteur était prêt à couvrir la totalité de la demande en œufs de consommation et viandes de volaille au cours du prochain mois de Ramadan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *