Filière bovine et laitière : Une race améliorée et un secteur laitier autosuffisant

Filière bovine et laitière : Une race améliorée et un secteur laitier autosuffisant

La production nationale en viande rouge est en constante évolution.

Elle est passée de 400.000 tonnes en 2008 à 550.000 tonnes en 2017. Une amélioration tirée par la croissance soutenue du cheptel. L’importance des efforts de développement de la filière bovine se traduit par un taux de race améliorée au niveau des grands périmètres irrigués qui avoisine les 85% actuellement. Au niveau national, ce taux est de près de 67%. L’amélioration de race a également un impact positif sur la filière laitière. D’autres facteurs y contribuent également.

Citons la vulgarisation des techniques d’élevage, le suivi sanitaire par les campagnes de vaccination et la lutte contre les épizooties. Tous ces éléments ont abouti à une autosuffisance dans le secteur laitier. La production laitière avoisine les 2,6 milliards de litres à ce jour alors qu’elle se situait autour de 1,8 milliard de litres en 2008. A rappeler que le secteur laitier marocain constitue un succès incontesté de développement d’une filière nationale du lait en lien étroit avec l’aval, à savoir l’avènement de la filière lait autour d’agrégateurs ainsi que la modernisation des modes de production et obtention de rendements laitiers équivalents pour certains à ceux des grandes exploitations européennes (25 litres/jour/vache).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *