Fin du conflit à la Conservation foncière

Fin du conflit à la Conservation foncière

Le climat social au sein de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du cadastre et de la cartographie s’est enfin apaisé. Après près de deux années de grèves et autres protestations, direction et représentants du personnel se sont assis sur la même table pour désamorcer une situation de blocage qui n’a que trop duré. Lundi 11 juillet, une réunion a eu lieu entre les deux parties et a débouché sur un accord répondant aux trois principales doléances formulées par le personnel de l’agence. « Nous avons répondu à l’appel de la direction de l’agence et nous nous sommes assis autour de la même table. Nos doléances ont été discutées une à une et nous sommes arrivés à un accord qui préserve les intérêts du personnel de l’agence », explique Benacher Tafah, secrétaire général du syndicat de la Conservation foncière, affilié à l’Union marocaine du travail (UMT). Et d’ajouter que le personnel a pourtant fait de nombreuses concessions pour ne pas ajouter de l’huile sur le feu et permettre un déblocage d’une situation qui n’était profitable à personne, surtout pas au personnel de l’agence.
Ainsi, les syndicats ont été satisfaits concernant trois points : les prélèvements sur salaires des jours de grève, l’ajustement du statut après le passage de l’administration à l’agence et le règlement de la situation des mis à disposition. Concernant le premier point, le directeur de l’agence, Taoufik Cherkaoui, s’est engagé à rembourser les journées de grèves qui ont été prélevées des salaires des mois de mai et de juin sur instructions du ministre de tutelle, celui de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes. Pour ce qui est du second point, la direction de l’agence a pris en compte les revendications du personnel qui se sont vus lésés, sur le plan de l’avancement, après le passage du statut de la fonction publique à celui de l’agence. A ce sujet, le directeur s’est également engagé à revoir le système de bonification institué dans le statut du personnel, grand objet de discorde, et ce en fonction des grilles instituées par le ministère des Finances.
Le troisième point de cet accord entre direction et personnel de la Conservation foncière est en rapport avec les centaines de mis à disposition de l’administration de la conservation par d’autres administrations, notamment le ministère de l’Agriculture. Taoufik Cherkaoui a déclaré comprendre la situation de ces personnes qui, pour la plupart d’entre eux, ont travaillé plusieurs années dans les services de la conservation foncière.
Leur retour à leurs administrations d’origine n’est ainsi plus d’actualité. 
Il est à signaler que le déblocage de la situation est intervenu trois journées après la tenue du conseil d’administration de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du cadastre et de la cartographie qui s’est réuni, vendredi 8 juillet à 17h, au siège du ministère de l’Agriculture. Une réunion durant laquelle le directeur a présenté les réalisations accomplies par l’agence durant l’année 2004, ainsi que son plan  d’action et son budget 2005. Un plan d’action et un budget que le conseil a adoptés par la suite. Ont également été adoptés les réalisations accomplies durant l’année écoulée ainsi que le statut de l’agence.
Les usagers de cette administration incontournable sur le plan économique peuvent donc se rassurer. Le conflit qui menaçait le bon règlement de leurs affaires durant ces mois d’été, période de grande affluence, retour des Marocains résidents à l’étranger oblige, a été enterré.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *