Finance participative : Al Maali lance sa filiale «Audit Charia»

Finance participative : Al Maali lance sa filiale «Audit Charia»

Al Maali Consulting Group renforce son positionnement au Maroc. Le cabinet international spécialisé dans la finance participative lance officiellement une nouvelle filiale.

Baptisée Al Maali Auditing, la nouvelle structure est dédiée à l’audit interne, externe et stratégique conforme aux normes de la Charia. «Cette nouvelle entité marque un tournant dans notre stratégie de développement pour mieux accompagner la dynamique du marché de la finance participative dont les premières offres ont démarré en 2017», explique Wail Aaminou, directeur général Al Maali Group Maroc.

La nouvelle entité permettra aux nouvelles banques et assurances participatives de se conformer aux normes internationales en termes de gouvernance et d’audit. L’enjeu étant d’améliorer leurs instruments, méthodologies, processus et démarches. Al Maali Auditing se positionne ainsi sur les missions de déploiement au système de gouvernance Charia et ce au niveau de la constitution de son référentiel et de sa revue pratique. «Il s’agit de l’ensemble des dispositions organisationnelles et des instances qui permettent de s’assurer qu’il y a une surveillance permanente et efficace des dispositifs mis en place quant à leur conformité par rapport au référentiel Charia de l’institution», apprend-on d’Al Maali Consulting Group.

Rappelons que le cabinet a réalisé récemment une étude benchmark laquelle démontre le potentiel du marché des banques participatives au Maroc.

Les perspectives de ce marché sont prometteuses. Le total actif oscillerait entre 60 à 120 milliards de dirhams, soit 4 à 8% du secteur bancaire local. «L’évolution de la dynamique du marché marocain reste tributaire du travail de vulgarisation, de standardisation et de développement des pratiques financières participatives par les banques pionnières qui ont démarré leurs activités en 2017», peut-on déduire du cabinet Al Maali. Rappelons que les prévisions établies sont basées sur le retour d’expériences de l’évolution des parts de marché au niveau des marchés bancaires participatifs historiques et nouveaux. Citons à cet effet la Malaisie, les Emirates Arabes Unis, la Turquie, le Bahreïn et la Tunisie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *