Finance : Un premier semestre piteux pour la Sofac

Finance : Un premier semestre piteux pour la Sofac

Sofac Crédit a signé un mauvais premier semestre cette année. L’entreprise doit ce résultat, essentiellement, à la refonte organisationnelle et informatique et au changement de siège social ce qui a fait qu’elle soit «moins concentrée sur son activité pour cause d’engagement d’investissements d’ordre qualitatifs», comme le soulignent les analystes de BMCE Capital.
En fait, les chiffres semestriels de la Sofac dénoncent une réduction de la contribution de la marge d’intérêt de 14 points à 51,9%. Dans ce contexte, selon les analystes, la mise en œuvre d’investissements liés à la refonte organisationnelle et informatique de l’établissement ont alourdi les frais généraux de 26% pour se fixer à 31 millions de dirhams.
De plus, le coefficient d’exploitation semestriel de l’entreprise s’est «détérioré» de plus de 20 points  à 66,7% «subissant l’effet conjugué de la contraction du PNB et de l’augmentation des charges», d’après la même source.
Pour sa part, le résultat brut d’exploitation s’est établi à 15,6 millions de dirhams contre 29 millions de dirhams une année auparavant.
Autre baisse. Intégrant une reprise nette de provisions pour créances en souffrance de 1,6 million de dirhams, Sofac clôture le premier semestre de l’année en cours sur une capacité bénéficiaire en recul de 51,1% à 13,7 millions de dirhams.
Sous un autre volet, l’encours net des créances à la clientèle s’est établi à 1,61 milliard de dirhams, inférieur au 1,67 milliard enregistré par la société au 31 décembre 2006. Cette baisse, les analystes signalent qu’elle «recouvre principalement la stabilisation à 872 millions de dirhams de l’encours de LOA et le retrait de 7,9% à 735,8 millions de dirhams de l’encours de crédits classiques. Pour continuer sur le chapitre des chiffres en recul, le Produit Net Bancaire s’inscrit en repli de 13% à 46,5 millions de dirhams, comparativement au 30 juin 2006».
Cela s’explique par le fait que ce Produit Net a souffert de la contraction de 31,5%, à 24,1 millions de dirhams, de la marge d’intérêt, et ce, malgré l’accroissement de 24,3% à 28,7millions de dirhams du résultat des opérations de crédit-bail et de location. Suite à cela, la marge issue de l’activité de LOA polarise près de 59% du PNB de Sofac, contre 40,5% à l’issue de la même période un an auparavant.
Par ailleurs, les analystes ont tout de même planté une graine d’optimisme pour ce qui reste de l’exercice de cette année. Ils affirment «que la seconde moitié de l’exercice sera suffisante pour permettre à la société de retrouver un niveau d’activité normale».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *